MotoGP: à Doha, Jorge Martin entre à pleine vitesse dans la catégorie reine

MotoGP: à Doha, Jorge Martin entre à pleine vitesse dans la catégorie reine
L'Espagnol Jorge Martin (Ducati-Pramac) lors des qualifications du GP de Doha, le 3 avril 2021KARIM JAAFAR
 
 

Il a surpris tout le monde, à commencer par lui-même ! Pour son deuxième week-end seulement en MotoGP, l'Espagnol Jorge Martin (Ducati-Pramac) s'est offert la pole position du Grand Prix de Doha, sur le circuit de Losail au Qatar, samedi.

"C'est incroyable ! Je ne m'attendais pas à être en pole, plutôt 4e ou 5e", s'est étonné le pilote de 23 ans, qui a devancé en qualifications son équipier français Johann Zarco, 2e du GP du Qatar la semaine passée sur le même tracé, et l'Espagnol Maverick Vinales (Yamaha), vainqueur de cette manche inaugurale.

"Demain (dimanche) sera une journée pour apprendre, pas mon jour pour gagner", tempère toutefois celui qui manque encore d'expérience de la catégorie reine et sur sa monture, même s'il est parvenu à "former une famille dans (son) garage" en à peine un mois depuis les essais d'avant-saison.

"Un Top 6 serait incroyable", poursuit-il, après sa 15e place dimanche dernier.

Mais si la vitesse avec laquelle cette première pole est advenue a de quoi surprendre, elle était destinée à arriver tôt ou tard: champion 2018 en Moto3, Martin n'est autre que le recordman de l'exercice dans cette catégorie (avec 19 positions de pointe rien qu'en 2017 et 2018).

Il est difficile d'imager le Madrilène tenir jusqu'au bout aux avant-postes dimanche mais sa Ducati devrait lui permettre (comme à Zarco d'ailleurs) de bénéficier d'un bel avantage au départ à 20h00 locales (19h00 françaises).

Vinales, par contre, aura pour lui la régularité tout au long de la course observée dimanche dernier et la confiance offerte par sa victoire dimanche dernier.

"Je pense que Maverick a un meilleur rythme que nous", fait d'ailleurs remarquer Zarco. Ceci dit, "s'élancer en première ligne avec une moto puissante est un avantage, donc on verra ce qui se passe dans les premiers tours."

- Quartararo: "me battre pour la victoire" -

L'Espagnol de Yamaha, pour sa part, cite le Français de l'armada Ducati parmi ses principaux adversaires, mais aussi son équipier tricolore Fabio Quartararo, 5e sur la grille, et le champion en titre, l'Espagnol Joan Mir (Suzuki), 9e.

Quartararo aussi veut croire en ses chances. "Je sens que je peux me battre pour la victoire, assure le N.20, 5e du GP la semaine dernière. Nous avons un super rythme. Bien sûr, je dois admettre qu'il nous en manque un petit peu mais on trouve toujours quelque chose de plus en course."

A noter aussi les 4e et 6e positions de départ les Ducati officielles de l'Australien Jack Miller et l'Italien Francesco Bagnaia, poleman la semaine passée, devant les Espagnols Aleix Espargaro (Aprilia), 7e, et Alex Rins (Suzuki), 8e.

L'Italien Franco Morbidelli (Yamaha-SRT), en grande difficulté lors de la manche précédente (18e du GP), progresse et s'est classé 10e des qualifications. Les choses empirent, par contre, pour son nouvel équipier italien Valentino Rossi, triste 21e et avant-dernier samedi.

Pour rappel, l'Espagnol Marc Marquez (Honda), qui soigne toujours une fracture au bras droit subie l'été dernier, est forfait au minimum pour les deux premières courses de la saison.

En Moto2, le Britannique Sam Lowes, poleman et vainqueur la semaine dernière à Losail, continue sur sa lancée et s'élancera en pointe sur la grille dimanche.

En Moto3, la pole revient au vainqueur de la première manche, l'Espagnol Jaume Masia.

Sept pilotes (dont Pedro Acosta, 2e dimanche dernier pour sa première course en Mondial, et Sergio Garcia, 2e des qualifications) prendront le départ de la voie des stands, sanctionnés pour conduite irresponsable à la fin des essais libres 2.




 

Vos commentaires