En ce moment
 

MotoGP du Portugal: un Français chasse l'autre, Zarco en pole, Quartararo 5e

 
 

C'est le Français Johann Zarco (Ducati-Pramac) qui partira en pole position du Grand Prix MotoGP du Portugal dimanche après avoir réalisé le meilleur temps des qualifications devant l'Espagnol Joan Mir (Suzuki) en profitant du beau temps revenu sur le circuit portugais.

Le champion du monde en titre, l'autre Français Fabio Quartararo (Yamaha), partira lui de la 2e ligne en 5e position, l'Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia) complétant la première ligne avec le 3e temps.

Le MotoGP continue donc sa tradition de résultats inattendus. S'il s'agit de la 7e pole de la carrière de Zarco en MotoGP, ce n'est pas nécessairement lui que l'on attendait comme meilleur pilote Ducati ce week-end.

"Je suis vraiment surpris d'avoir été aussi compétitif pendant les qualifications", a-t-il reconnu après avoir exploité au mieux la piste sèche alors que les essais libres avaient eu lieu sur une piste détrempée vendredi et samedi.

"C'était des conditions difficiles avec des flaques et on se demandait quels pneus utiliser lors de la dernière séance d'essais. On a pu finalement utiliser les pneus secs pour les qualifications et cela a très bien fonctionné", a-t-il ajouté.

Sur les trois courses disputées à Portimao en MotoGP, c'est toujours le pilote parti en pole le samedi qui a gagné le dimanche, une statistique en principe favorable à une première victoire du Français de 31 ans en MotoGP après deux titres mondiaux en Moto2 (2015 et 2016).

Mais celui-ci reste prudent: "la pole position le samedi ne veut pas nécessairement dire la victoire le dimanche. Mais cela aide à bâtir la confiance. C'est bien d'être dans le groupe de tête et de ne pas avoir trop de pilotes à dépasser", souligne-t-il.

Le leader du championnat du monde après quatre courses, l'Italien Enea Bastianini (Ducati-Gresini), a lui complètement raté ses qualifications et partira en 18e position dimanche pour la course.

- Quartararo "très heureux" -

Quartararo s'est estimé pour sa part "très heureux", précisant que "nous avons trouvé des améliorations", tout en regrettant de n'avoir pu effectuer un dernier tour plus rapide en raison des drapeaux jaunes déployés après la chute d'un autre concurrent.

"Les cinq premiers ont vraiment le potentiel pour être sur le podium demain (dimanche)", a-t-il jugé, tout en estimant qu'il ne fallait pas non plus sous-estimer les chances d'autres pilotes comme le sextuple champion du monde espagnol Marc Marquez.

Les conditions piégeuses ont nui à plusieurs favoris. Outre Bastianini qui a chuté dans la première partie des qualifications, un autre Italien, Francesco Bagnaia (Ducati), a également lourdement chuté en Q1. Transporté au centre médical du circuit, il n'a toutefois été décelé aucune fracture mais il a été transporté vers un hôpital voisin pour de plus amples examens.

- Marquez malchanceux -

Marc Marquez (Honda) était en lice pour réaliser un excellent temps mais son tour le plus rapide a été annulé en raison d'une chute de son équipier et compatriote Pol Espargaro dans les dernières minutes de la séance. Il se classe en définitive 9e, juste devant Pol Espargaro.

Lors d'une des séances d'essais de la matinée, Marquez avait à nouveau chuté en retombant sur la tête. Victime de nombreux accidents ces derniers mois, il a été contraint de rater déjà deux Grands Prix cette année en raison de problèmes de vision.

La relative déception vient du local de l'étape Miguel Oliveira (KTM) qui s'était montré très rapide lors des essais mais ne réalise finalement que le 11e temps. "Je ne pense pas que la grille de départ est une bonne indication du résultat de la course de demain... à cause de moi !", a-t-il lancé.

En Moto2, l'Espagnol Aron Canet (Kalex) s'élancera en tête.

En Moto3, c'est le Turc Deniz Oncü (KTM) qui partira en pole, le Francais Lorenzo Fellon (Honda) réalisant sa meilleure performance dans cette catégorie avec le 3e temps.


 

Vos commentaires