MotoGP: Quartararo, roi de la pole en Espagne

 
 

Il est chez lui à Jerez: le Français Fabio Quartararo a signé samedi la pole position pour le Grand Prix d'Espagne, sa quatrième d'affilée en Andalousie et la 12e de la carrière du leader actuel du championnat MotoGP.

C'est ici que Quartararo, 22 ans, avait changé de dimension en 2019, en réussissant sa première pole dans l'élite, puis surtout en 2020, gagnant coup sur coup ses deux premiers Grands Prix en MotoGP.

Dimanche à 14h00 (12h00 GMT), il partira encore aux avant-postes, devant l'Italien Franco Morbidelli (Yamaha-SRT) et l'Australien Jack Miller (Ducati). L'autre Français, Johann Zarco (Ducati-Pramac), partira en 2e ligne de la 6e place.

De retour sur les lieux de son accident en juillet 2020, Marc Marquez (Honda) a lui connu un samedi difficile. Pour son 2e GP après neuf mois d'absence, le sextuple champion du monde espagnol a lourdement chuté le matin lors des essais libres et partira 14e seulement dimanche.

Dans un virage à gauche à haute vitesse, il a perdu le contrôle et fini violemment sa course dans les protections. S'il s'est relevé rapidement, il est apparu complètement sonné et a dû aller à l'hôpital pour un scanner de contrôle.

Après avoir eu l'autorisation médicale, l'Espagnol, qui souffrait d'une contusion aux cervicales, a pu participer aux qualifications sans réussir à se qualifier pour la deuxième séance, où la pole position se joue entre les douze meilleurs.

- Quartararo: "On a le rythme" -

Et le meilleur du moment, c'est Quartararo. Après avoir laissé certains de ses concurrents passer devant aux essais libres, le Français a rapidement pris les commandes des qualifications pour obtenir la 12e pole position de sa jeune carrière en MotoGP (3e saison dans l'élite).

Grâce à un temps de 1:36.755, il partira devant Morbidelli (Yamaha-SRT, 1:36.812), qui avait pourtant dû passer par les repêchages (Q1), et l'Australien Jack Miller (Ducati, 1:36.860).

"Ca fait plaisir d'être de retour en première ligne", a apprécié ce dernier, pour la première fois cette année parmi les trois premiers en qualifications.

Après une 5e place au GP inaugural au Qatar puis deux victoires à Doha (Qatar) et au Portugal, Quartararo est idéalement lancé pour accroître son avance sur son poursuivant, l'Italien Francesco Bagnaia (Ducati), qui partira 4e, en 2e ligne.

"On fera de notre mieux pour rester devant, mais en première et deuxième ligne ils vont tous vite", a déclaré le pilote officiel Yamaha en conférence de presse.

"Bien sûr on a le rythme pour se battre pour le podium et la victoire, et la course est longue donc on aura le temps de revenir" si lui-même ou Morbidelli, son ancien coéquipier dans l'équipe satellite Yamaha-SRT, sont dépassés au départ.

Parti en pole au Portugal le 18 avril, Quartararo s'était d'ailleurs retrouvé 6e au terme du premier tour... avant de doubler tout le monde pour gagner.

Dimanche encore, il faudra résister aux Ducati. "Avec notre bonne capacité de départ, si on peut bloquer un peu Fabio et Franco, il y a moyen ensuite de faire une belle course", a déclaré Zarco, qui s'est mis en qualification dans la roue de son jeune compatriote pour réaliser le 6e temps.

En Moto2, c'est l'Australien Remy Gardner (Kalex), leader actuel du championnat, qui partira en pole à 12h20.

Juste avant, en Moto3, le Japonais Tatsuki Suzuki (Honda) partira en pole à 11h00 (09h00 GMT). Pedro Acosta (KTM), leader du championnat et révélation de ce début de saison après deux victoires, à 16 ans, sera 13e au départ.




 

Vos commentaires