MotoGP: "une super course dès le départ" pour Zarco

MotoGP:
Le pilote français de l'écurie Ducati-Pramac, Johann Zarco, 2e du Grand Prix MotoGP du Qatar, le 28 mars 2021 sur le circuit international de LosailKARIM JAAFAR
 
 

Le Français Johann Zarco (Ducati-Pramac) a vécu "une super course dès le départ" au Qatar dimanche, pour terminer deuxième derrière l'Espagnol Maverick Vinales (Yamaha) du Grand Prix inaugural de la saison de MotoGP.

Q: Vous avez été aux avant-postes de bout en bout. Pouvez-vous nous raconter ?

R: "Une super course dès le départ ! J'étais déjà heureux de gagner trois places et d'être troisième. Ensuite, je me sentais confortable et c'est pourquoi j'ai essayé de doubler Jack (Miller) aussi vite que possible. Le premier tour était incroyable ! Par la suite, mon rythme était plutôt intéressant. On allait vite, suffisamment pour rester devant, mais je contrôlais pour être encore à l'aise à la fin. Quand Vinales m'a rattrapé, j'ai immédiatement vu l'avantage qu'il avait. Je me sentais bien donc j'ai essayé de le suivre mais il a augmenté le rythme pendant cinq ou six tours et, à ce moment-là, j'ai trop demandé aux pneus, du coup les trois ou quatre derniers tours ont été compliqués. Le dernier, j'ai fait tout mon possible pour garder Joan Mir derrière moi. Il m'a doublé dans les deux derniers virages mais, grâce à la moto, j'ai pu le repasser dans la dernière ligne droite et finir deuxième."

Q: C'est encourageant pour la suite de la saison, n'est-ce pas ?

R: "Je suis très, très, très heureux. Déjà, c'est mon premier podium au Qatar toutes catégories confondues. La confiance dans l'équipe et dans la moto est assez haute. Avant même la saison, je savais que nous avions le potentiel de gagner ou d'être tout le temps sur le podium. On commence ici avec une bonne piste pour Ducati, je suis très heureux d'avoir été capable d'utiliser cet avantage. Si c'est une chance de faire quelque chose de bon pendant tout le championnat, je la saisirai, mais pour l'instant je suis juste tellement heureux, je prends cela et j'analyserai demain."

Q: Que vous manque-t-il pour gagner ici la semaine prochaine le GP de Doha ?

R: "Je n'ai pas besoin de plus de puissance, j'en ai suffisamment ! Je crois que j'ai besoin d'être capable dans les derniers six tours, au moment où Vinales a poussé encore plus, d'en avoir aussi la capacité. Je suis allé plus vite mais je crois que 4/10e (au tour) manquaient. Il faudra les trouver. On sait pourquoi on les avait pas et pourquoi c'était compliqué de suivre Maverick. On va essayer d'avoir une meilleure connexion avec le pneu arrière en entrant dans les virages, ça pourrait nous aider à faire un grand pas pour la deuxième course."

Propos recueillis en conférence de presse.




 

Vos commentaires