MotoGP: Zarco lance sa saison avec un podium derrière Vinales au Qatar

 
 

Nouvelle saison, nouvelle équipe et déjà un premier podium: Johann Zarco (Ducati-Pramac) a lancé au-delà de ses espérances sa saison en MotoGP en se classant 2e de la manche inaugurale au Qatar dimanche, derrière l'Espagnol Maverick Vinales (Yamaha).

Pas mal pour celui qui visait un top 5 et qui, pointé à 362,4 km/h samedi, s'est aussi offert un nouveau record de vitesse en MotoGP !

"Si c'est une chance de faire quelque chose de bon pendant tout le championnat, je la saisirai, mais pour l'instant je suis juste tellement heureux, je prends cela et j'analyserai demain", a réagi Zarco au terme d'une "bonne mais longue course".

"La fin était difficile, a confié l'Avignonnais. Je pensais avoir la vitesse pour suivre Vinales (...) mais je glissais beaucoup. C'est grâce à mon moteur que j'ai sauvé la deuxième place !"

Grâce à ce moteur également qu'il l'a prise dans un départ canon de la 6e position sur la grille ; comme d'ailleurs les deux Ducati officielles et celle de son équipier chez Pramac, tous les quatre en tête au premier virage.

Devant des tribunes remplies (chose rare en pleine épidémie de Covid-19), la 3e place est revenue au poleman italien Francesco Bagnaia, pour sa première au sein de l'écurie d'usine Ducati.

"La pole et ce podium, c'est une bonne manière de commencer ma saison et cette nouvelle étape dans ma carrière", a estimé "Pecco".

- "Sérieusement impressionné" -

Le second Français, Fabio Quartararo (Yamaha), est 5e derrière le champion en titre, l'Espagnol Joan Mir (Suzuki), remonté de la 10e place qualificative.

Troisième sur la grille derrière "Quarta", Vinales a réalisé comme lui un départ moyen. Mais il a ensuite "senti le potentiel" et a "gardé (son) calme pour attaquer au bon moment" et remonter jusqu'au succès avec une précision chirurgicale.

"Il a fait une course fabuleuse", a commenté son patron Lin Jarvis, "sérieusement impressionné", comme d'ailleurs l'ensemble du paddock, par un Maverick plus assuré que jamais.

Marié pendant l'hiver, bientôt père, serait-on face à un nouveau Vinales, finalement arrivé à sa maturité ?

Quartararo a essayé un temps mais il n'a pas pu imiter cette performance, pour sa première en tant que pilote d'usine de Yamaha, la faute à une dégradation aussi subite qu'inattendue de son pneu arrière.

"Après, c'était une opération de gestion", a-t-il raconté, tirant tout de même de cette mésaventure une certaine satisfaction.

- "Jours difficiles" -

En effet, en 2020, il aurait reculé beaucoup plus bas au classement. "J'ai retenu la leçon de l'an dernier: les jours difficiles, une cinquième place est ce dont nous avons besoin. Et à 3 secondes de Maverick, ça n'est pas si mal."

Les Espagnols Alex Rins (Suzuki), Aleix Espargaro (Aprilia) et Pol Espargaro (Honda), l'Australien Jack Miller (Ducati) et le très bon "rookie" Enea Bastianini (Ducati-Avintia), champion en titre en Moto2, complètent le top 10.

Pour Miller, qui avait dominé les tests d'avant saison à Losail puis les essais libres vendredi et samedi, il y a de quoi être déçu, mais il aura l'occasion d'une revanche dès le week-end prochain, au Qatar encore.

Le vétéran italien Valentino Rossi (qui a pris pendant l'hiver la place de Quartararo chez Yamaha-SRT) est 12e, en l'absence de l'Espagnol Marc Marquez (Honda), blessé au bras droit depuis l'été dernier et forfait au moins pour les deux premières courses de 2021.

En Moto2, pas de surprise avec la victoire du Britannique Sam Lowes devant l'Australien Remy Gardner. L'Italien Fabio di Giannantonio a dédié sa 3e place à son patron, l'ancien pilote Fausto Gresini, décédé des suites du Covid-19 fin février, pour qui le paddock a respecté une minute de silence dimanche.

En Moto3, les favoris espagnol Jaume Masia, vainqueur, et sud-africain Darryn Binder, 3e, encadrent sur le podium le "rookie" espagnol Pedro Acosta (16 ans). Le débutant français Lorenzo Fellon, même âge, s'est lui classé 19e.




 

Vos commentaires