Rallye d'Argentine: troisième victoire pour Tänak, Ogier reste leader

Rallye d'Argentine: troisième victoire pour Tänak, Ogier reste leader
L'Estonien Ott Tänak vainqueur du rallye d'Argentine le 29 avril 2018DIEGO LIMA
sport

L'Estonien Ott Tänak (Toyota Yaris) a remporté dimanche le rallye d'Argentine, la troisième victoire de sa carrière, et revient ainsi dans la course au Championnat du monde dont le Français Sébastien Ogier (M-Sport Ford, 4e) conserve la tête.

Sur les pistes cassantes de la région montagneuse de Cordoba, dans le centre du pays, Ott Tänak devance le Belge Thierry Neuville (Hyundai, 2e), à 37 sec 7, et l'autre Hyundai de l'Espagnol Dani Sordo, 3e à plus d'1 minute 15 secondes.

"C'est une victoire très spéciale. On ne savait pas ce qui allait se passer avec le changement d'écurie. Ca a été du très bon travail. C'est super de voir comment on s'est amélioré aussi rapidement", a confié celui qui a été recruté à l'intersaison par Toyota.

La cinquième manche sur les treize que compte cette saison, qui est aussi l'une des plus piégeuses, a été survolée par l'Estonien de 30 ans: il rafle 10 des 18 spéciales.

Impérial vendredi et samedi, journée pourtant marquée par un intense brouillard matinal, Ott Tänak a préféré jouer la sécurité le dernier jour afin de gérer son avance au milieu des fans argentins survoltés et massés en nombre le long des routes poussiéreuses.

Quelque 100.000 personnes étaient présentes dimanche sous le soleil, selon les organisateurs.

Le Finlandais Andreas Mikkelsen (Hyundai, 5e du Rallye) s'est imposé lors de la première étape (ES16) de dimanche, tandis que Thierry Neuville, dauphin d'Ogier au Championnat du monde, s'est adjugé la suivante (ES17) et la Power Stage (ES18).

- Retour de Neuville -

Le Belge, qui compte désormais 90 points, revient ainsi à 10 longueurs du Français, 100 points, resté au pied du podium en Argentine, à près de 2 minutes du vainqueur. Ott Tänak, déjà 3e en 2007, conforte sa place au général avec 72 points et revient même dans le jeu grâce à son premier succès en 2018.

"Nous sommes vraiment contents après un Tour de Corse difficile. La voiture a bien marché et l'équipe a fait un super travail. C'est un bon résultat", s'est réjoui le Belge, vainqueur en 2017 en Argentine, in extremis, devant le Britannique Elfyn Evans.

Le Français Sébastien Ogier limite la casse avec sa deuxième place lors de l'étape finale qui lui permet d'engranger 4 points supplémentaires au classement des pilotes.

Dans la Power Stage, courue sur l'étape aussi mythique que spectaculaire d'"El Condor", ponctuée d'une série impressionnante de virages en épingle, il a été suivi par Andreas Mikkelsen, Ott Tänak et le Britannique Kris Meeke, qui prennent respectivement, 3, 2 et 1 points au général.

Pour Sébastien Ogier, l'Argentine représentait un défi particulier. Il a remporté toutes les courses du calendrier WRC et ce rallye est le seul qui manque à son palmarès.

"Trop prudent" samedi dans l'ES11, comme il l'a reconnu lui-même, le quintuple champion du monde devra batailler à la mi-mai lors du Rallye du Portugal pour défendre sa place.

"J'aurais pu faire un peu mieux hier dans le brouillard, mais cela aurait nécessité de prendre de gros risques, et quoi qu'il en soit Dani Sordo a été excellent alors je pense qu'il aurait été difficile de faire mieux. En tout cas, je marque des points et ça n'est pas mal", s'est félicité Ogier.

Vos commentaires