En ce moment
 

Rallye d'Argentine: Tänak intouchable, Neuville 2e, Ogier loin derrière

Rallye d'Argentine: Tänak intouchable, Neuville 2e, Ogier loin derrière
L'Estonien Ott Tanak en tête du rallye d'Argentine le 28 avril 2018DIEGO LIMA

L'Estonien Ott Tänak a remporté cinq des sept spéciales disputées samedi et pris le large en tête du rallye d'Argentine, maintenant en respect le Belge Thierry Neuville (Hyundai, 2e) et le champion du monde français Sébastien Ogier (M-Sport Ford, 4e).

Sur les pistes cassantes de la région montagneuse de Cordoba, dans le centre de l'Argentine, Ott Tänak devance Thierry Neuville, revenu à la 2e place, de 46,5 secondes et l'autre Hyundai de l'Espagnol Dani Sordo, 3e à plus de 1 minute 8 secondes et qui s'est imposé dans la dernières spéciale du jour (ES15).

A 30 ans, l'Estonien, qui a survolé la deuxième journée marquée par un intense brouillard durant la matinée, semble en bonne place pour remporter sa première victoire avec Toyota, qui l'a recruté à l'intersaison. Ott Tänak est 3e du classement général 2018.

"Je n'ai pas l'impression d'y aller à fond, je vais juste à mon rythme et je suis là pour prendre du plaisir", a-t-il déclaré en remportant sa cinquième spéciale de samedi.

Après avoir limité la casse vendredi, Sébastien Ogier, leader du championnat, reprend la 4e place de la course mais reste loin derrière, avec 1 minute 59 secondes de retard sur le leader.

Il bénéficie de la crevaison du Britannique Kris Meeke (Citroën), solide 2e vendredi soir, qui termine la journée à la 8e place en perdant plus de 2 minutes dans l'incident.

- Ogier "trop prudent" -

"Il y avait une pierre au milieu du chemin. Les routes sont étroites, je n'ai pas pu l'éviter. J'ai crevé", a expliqué Kris Meeke.

Pour le Français, l'Argentine représente un défi particulier. Il a remporté toutes les courses du calendrier WRC et le rallye d'Argentine est la seule qui manque à son palmarès.

Mais ce rêve semble s'éloigner de plus en plus: "trop prudent" dans l'ES11, comme il l'a lui-même reconnu, il a perdu plus de 50 secondes lors de l'épreuve la plus longue de la journée.

"Il faut qu'on essaye de bien finir ce rallye, qu'on reste où on est et si on pouvait marquer quelques points de plus dans la Power Stage ce serait malgré tout un résultat positif même si, bien sûr, je préférerais toujours faire mieux et au moins être sur le podium", a-t-il ajouté.

Principal concurrent d'Ogier au championnat du monde, Thierry Neuville est revenu à la 2e place samedi après avoir remporté la super-spéciale de 6,04 kilomètres (ES12).

"Tout peut arriver" dimanche, a prévenu le Belge, vainqueur en 2017 en Argentine, in extremis, devant le Britannique Elfyn Evans.

L'Irlandais Craig Breen (Citroën) a dû abandonner dans l'ES12 après un accident.

Trois spéciales, 55,27 kilomètres au total, sont au programme de dimanche, dernière journée du Rallye d'Argentine, dont deux passages sur la spéciale "El Condor". Cette étape mythique peut réserver des conditions climatiques adverses, brouillard, pluie eu neige

Au classement général du championnat du monde, Sébastien Ogier est confortablement en tête, avec 84 points pour 3 courses gagnées sur 4. Thierry Neuville est deuxième à 17 points, Ott Tänak 3e avec 39 pts de moins que le Français.

Vos commentaires