En ce moment
 

Rallye de Finlande: Rovanperä sur ses terres pour une nouvelle démonstration

 
 

Le jeune prodige du rallye mondial, le Finlandais Kalle Rovanperä, va tenter une nouvelle démonstration sur ses terres à partir de jeudi afin d'accroître sa déjà large avance au classement du Championnat du monde des rallyes WRC.

A 21 ans, le Finnois compte déjà sept victoires en championnat à son actif dont cinq cette année. Après ses premières places consécutives au Kenya et en Estonie, le pilote Toyota compte 83 points d'avance sur son rival le plus proche, le Belge Thierry Neuville (Hyundai).

Contraint à l'abandon l'an dernier après une sortie de route, Rovanperä entend bien prendre sa revanche cette année alors que tout semble lui réussir.

"Je ne ressens pas beaucoup de pression car après nos victoires cette année je ne pense pas que nous ayons encore quelque chose à prouver. Mais nous aurons un immense soutien des fans et j'aimerais bien gagner pour eux. L'année dernière n'avait pas été très facile et nous allons essayer de faire mieux cette fois-ci", souligne le natif de Jyväskylä, ville qui sera l'épicentre du rallye.

Huitième manche sur treize du championnat, le rallye de Finlande est l'épreuve la plus rapide du calendrier et aussi celle où les sauts sont les plus spectaculaires, sinon les plus longs.

L'an dernier, le Français Adrien Fourmeaux, qui sera à nouveau présent cette année sur une Ford, y avait réalisé une envolée de 68 mètres.

Rovanperä devra se méfier de ses équipiers de chez Toyota, à commencer par le Britannique Elfyn Evans, vainqueur l'an dernier. Le champion du monde sortant, le Français Sébastien Ogier, n'est pas là et c'est un autre pilote local, Esapekka Lappi, vainqueur en 2017, qui sera au volant de la troisième Toyota.

L'armada japonaise a réalisé un quadruplé au Kenya et un doublé en Estonie et entend bien ne laisser cette fois-ci encore que les miettes du festin à Hyundai.

- Montagnes russes -

La firme sud-coréenne n'a gagné qu'une seule fois cette année, avec Ott Tänak au rallye de Sardaigne début juin. Elle comptera encore sur l'Estonien, champion du monde 2019 et double vainqueur (2018, 2019) en Finlande, pour se relancer.

Mais son équipier Thierry Neuville, dont la dernière victoire remonte au rallye d'Espagne en octobre 2021, n'est pas en reste. Le Belge, déjà cinq fois vice-champion du monde, voit ses rêves de titre s'éloigner encore cette année mais ne dirait pas non à une sixième place de dauphin en fin de saison.

"Le rallye de Finlande ce sont probablement les plus grosses montagnes russes de la saison. Les spéciales se déroulent surtout sur des routes larges très rapides et avec beaucoup d'adhérence. Vous devez avoir confiance dans votre voiture et vos notes" lues par le copilote, souligne le pilote belge qui n'a jamais gagné au pays du soleil de minuit.

Reste l'inconnue Ford. Après un début en fanfare avec la victoire de Sébastien Loeb au Monte Carlo en janvier, l'écurie a marqué le pas avec seulement une 2e place pour l'Irlandais Craig Breen en Italie. Le nonuple champion du monde français ne fait pas partie des engagés en Finlande et les espoirs de M-Ford reposent à nouveau sur Breen, troisième l'an passé alors qu'il était chez Hyundai, ainsi que les Français Pierre-Louis Loubet et Adrien Fourmeaux.

Le rallye se disputera sur 22 spéciales, la première jeudi soir à 19h08 locales (18h08 heure française) dans le centre de Jyväskylä et la dernière dimanche -- la Power Stage aux points supplémentaires pour les 5 premiers -- à 13h18 locales.

Les concurrents effectueront au total 323,38 kilomètres de parcours chronométré et quelque 1.415 km de liaisons comprises.


 

Vos commentaires