En ce moment
 

Rallye de l'Acropole: victoire de Neuville, enfin, et triplé inédit de Hyundai

Rallye de l'Acropole: victoire de Neuville, enfin, et triplé inédit de Hyundai
Le pilote belge Thierry Neuville et son co-pilote Martijn Wydaeghe à bord de leur Hyundai lors d'une spéciale du Rallye de l'Acropole le 10 septembre 2022Aris Messinis
 
 

Le Belge Thierry Neuville a remporté le Rallye de l'Acropole, 10e manche (sur 13) du Championnat du monde (WRC), dimanche en Grèce, et Hyundai a réussi un triplé historique, le premier de son histoire en Mondial des rallyes.

L'Estonien Ott Tänak et l'Espagnol Dani Sordo ont en effet complété le podium, au terme d'un week-end marqué par un échec collectif de Toyota, sur des pistes grecques très glissantes où les Yaris officielles ont cruellement manqué d'adhérence, de bout en bout.

"Je suis surtout content pour l'équipe, car on avait eu un début de saison très compliqué", a réagi Neuville au point stop de la 16e et dernière épreuve spéciale, une fois assuré de sa 16e victoire en WRC. Mais la première cette saison, alors que Tänak s'était imposé trois fois cet été, en Sardaigne, puis en Finlande et en Belgique, sur les terres de Neuville.

Le Belge a parfaitement géré la dernière matinée de course et conservé 15 secondes d'avance sur Tänak à la fin de cette ES16, la Power Stage où des points de bonus étaient en jeu: Tänak en a pris cinq et Harri Rovanperä quatre, ce qui réduit encore l'écart en tête de la course au titre.

- Rendez-vous en Nouvelle-Zélande -

Après ce "rallye des dieux", et à trois manches de la fin de saison, le jeune Rovanperä (21 ans) reste le grand favori pour le titre, grâce à ses cinq victoires de l'année, mais il a grillé un joker samedi en Grèce, quand il a arraché l'arrière de sa Yaris sur un arbre.

Tänak n'a plus que 53 points de retard sur Rovanperä soit, à trois points près, l'équivalent de deux victoires. Il en aurait encore moins s'il y avait eu des consignes de course dimanche, pour le faire gagner à la place de Neuville et marquer plus de points, mais il n'y en a pas eu et la fête de Hyundai Motorsport n'a pas été gâchée, en cette journée de triplé.

"C'est bien pour l'équipe, mais c'est moins bien pour moi. Il faut savoir ce que l'on veut. Moi, ma priorité, ça reste le championnat pilotes. Si on veut se battre pour le remporter, il faut des consignes de course. Mais pas si l'on veut faire de bonnes relations publiques", a résumé Tänak, champion du monde 2019 chez Toyota, après avoir raflé les cinq points de bonus de la Power Stage.

"C'est la première fois qu'on réussit un triplé et ça récompense des années de travail acharné", a ajouté Neuville, qui fait partie intégrante de Hyundai en WRC depuis le tout début de l'aventure, en 2014. C'est avec la marque sud-coréenne qu'il a remporté l'intégralité de ses 16 victoires, lui qui a été cinq fois vice-champion du monde.

Le jeune Français Pierre-Louis Loubet (Ford), 25 ans, auteur d'un rallye réussi malgré des problèmes samedi (crevaison, etc.), a pris la 4e place en profitant dimanche matin de l'abandon du Gallois Elfyn Evans (Toyota), en panne sur la route menant à la première spéciale du jour. Il égale ainsi son meilleur résultat en WRC, en juin dernier en Sardaigne.

Le prochain rallye aura lieu en Nouvelle-Zélande du 29 septembre au 2 octobre et Rovanperä devra le finir avec 60 points d'avance sur Tänak (au lieu de 53 après la Grèce) s'il ne veut pas que le suspense continue jusqu'aux deux dernières manches, en Espagne en octobre puis au Japon en novembre.


 

Vos commentaires