Valentino Rossi, sanctionné après son crash avec Marquez, MENACE d'abandonner: "Je ne sais pas si je me déplacerai à Valence"

Rossi, sanctionné après son crash avec Marquez, MENACE d'abandonner:
 
 

Valentino Rossi s'élancera de la dernière position sur la grille de départ de l'ultime Grand Prix de la saison, à Valence où il jouera le titre face à son coéquipier Jorge Lorenzo, après avoir été sanctionné dimanche pour son accrochage avec Marc Marquez au GP de Malaisie. Une sanction que le pilote italien ne digère pas.

Dimanche, six tours après le départ, alors que Rossi et Marquez (Honda) se livraient à une intense bataille pour la troisième place, l'Espagnol a chuté après un contact avec l'Italien. Des images peuvent laisser entendre que Rossi a élargi sa trajectoire délibérément pour gêner son adversaire. Une évidence que Rossi ne conteste pas. Par contre, il nie être allé au contact, et explique avoir juste ralenti Marquez pour le calmer après plusieurs freinages "limites" du pilote Honda. "Il suffit de regarder les images, comme je l'ai fait à la Direction de Course, image par image. On s'en rend particulièrement compte sur la version hélicoptère. Sur cette version, au ralenti, il est clair que j'ai élargi. Je ne veux pas dire que c'était une trajectoire normale, je voulais m'approcher de lui, ralentir et lui faire perdre du temps", a confié Rossi sur Crash.net après la course, ajoutant qu'il voulait "se débarrasser" de Marquez car son rival pour le titre est Lorenzo, et que leurs dépassements incessants lui faisaient perdre énormément de temps sur son équipier.


"Il avait déjà chuté au moment où je sors mon pied du cale-pied"

Concernant le contact en lui-même, Rossi insiste et précise que sa jambe s'écarte de son carénage que lorsque Marquez le touche, pas avant. "Quand j'ai ralenti, je suis allé couper sa trajectoire et nous nous sommes touchés. Son guidon a touché ma jambe gauche et c'est pour ça qu'il a chuté. Si vous regardez attentivement, vous verrez qu'il avait déjà chuté au moment où je sors mon pied du cale-pied."

Enfin, Rossi déplore la décision de la direction de course, affirmant qu'il n'est pas possible de faire tomber un pilote MotoGP en donnant un coup de pied. "Si vous voulez donner un coup de pied en MotoGP, l'autre pilote ne tombera pas, car sa moto est bien trop lourde et a beaucoup de grip. Il a juste touché ma jambe et a chuté. Je suis vraiment déçu par ces trois points de pénalité", a conclu le docteur.

La direction de course a pourtant décidé de sanctionner Rossi, qui partira du fond de la grille de la dernière manche de la saison, dans quinze jours à Valence. Il s'élancera avec 7 points d'avance au Championnat du monde sur son coéquipier, l'Espagnol Jorge Lorenzo.


"Marquez a atteint son objectif"

L'Italien, nonuple champion du monde, estime que Lorenzo a trouvé un allié en la personne de Marquez, pour ceindre la couronne mondiale. "Selon moi, la décision prise à mon encontre est injuste car Marquez a atteint son objectif. Sa mission est remplie puisqu'il est en train de me faire perdre le Championnat", a-t-il déploré. "Le championnat n'est pas encore complètement joué mais cette décision me coupe les jambes", a-t-il conclu.

Dans des propos relayés par la Gazzetta dello Sport, le pilote italien en rajoute une couche. "C’est un épilogue affreux, et pour tout le monde. Jouer le titre avec Lorenzo à Valence aurait été magnifique. Mais Marc Marquez a fait le choix de décider pour tout le monde. Je pense qu'il a montré son plus mauvais visage aujourd’hui", a-t-il ajouté, avant de mettre en doute sa participation à la course de Valence où il devra s'élancer du fond de grille. "Je ne sais même si je me déplacerai. Je dois encore prendre ma décision", a-t-il conclu.


"Je n'ai jamais vu ça !"

Marquez a lui considéré que Rossi lui avait "envoyé un coup de pied qui a atterri sur (son) levier de frein et a bloqué (sa) roue avant, (le) conduisant inévitablement au crash". "Je n'ai jamais vu ça ! Mais je veux tenter d'oublier car il est important pour l'amour de ce sport que tout ceci s'arrête ici", a ajouté le double champion du monde de la catégorie (2013, 2014). "Je repars de Sepang sans point mais heureusement sans blessure."

Pendant trois tours dimanche, les deux pilotes se sont livré une lutte acharnée pour la troisième place, Rossi ne devant pas laisser Lorenzo, deuxième, prendre trop de champ pour la lutte pour le titre mondial.




 

Vos commentaires