En ce moment
 

Athlétisme: Bromell, Richardson, Felix ont un visa à prendre pour Tokyo

 
 

Le revenant Trayvon Bromell et la sensation Sha'Carri Richardson rêvent d'or aux Jeux de Tokyo cet été, tout comme l'inoxydable Alysson Felix et les attendus Dalilah Muhammad ou Rai Benjamin, mais ils devront d'abord s'y qualifier dès vendredi lors des sélection olympiques américaines.

A Rio en 2016, les Etats-Unis avaient raflé 32 médailles dont 13 en or. Bromell aurait pu avoir la sienne, en bronze, avec le relais 4x100 m, mais un passage de témoin hors-zone avait disqualifié son équipe qui avait fini troisième. Il avait pourtant plongé sur la ligne dans un effort incroyable pour assurer cette place.

Incroyable, car il venait de se rompre un tendon d'Achille. Et au lieu de monter sur le podium, il est reparti sur un fauteuil roulant. Prélude à plus de trois années de cauchemar, durant lesquelles de blessure en blessure (genoux, cuisse, hanche...), il a entrevu une fin prématurée de sa carrière.

Mais 2021 pourrait bien être l'année d'un formidable come-back pour le sprinteur de 25 ans, qui a couru très vite en avril sur la ligne droite (9.88) d'une réunion en Floride, avant d'améliorer cette meilleure performance de l'année (9.77) en juin.

De quoi faire de lui le favori du 100 m d'Eugene (Oregon, Ouest), où les trois premières place seront qualificatives pour Tokyo (23 juillet-8 août), en l'absence de Christian Coleman, le champion du monde 2019 suspendu jusqu'en novembre, pour manquements à ses obligations de localisation antidopage.

- Duels alléchants -

Bromell aura pour concurrent le vétéran Justin Gatlin et Noah Lyles, le champion du monde en titre sur 200 m qui tentera aussi de composter son billet sur 100 m.

Chez les dames, les yeux seront braqués sur la jeune Sha'Carri Richardson, devenue à 21 ans la sixième femme la plus rapide de l'histoire, avec un temps de 10 sec 72/100e, en avril. Charismatique, elle n'a jamais caché son ambition de s'imposer à Tokyo. Mais depuis, la championne olympique en titre Shelly-Ann Fraser-Pryce lui a répondu par une impressionnante MPM (10.63) chez elle en Jamaïque.

Les "Trials", Alysson Felix les connaît par cœur pour y participer depuis 2004. Et s'ils devaient être ses derniers à 35 ans, pour tenter d'obtenir un visa pour une cinquième olympiade sur 200 m et 400 m, ils auront un goût de nouveauté dans l'enceinte rénovée de Hayward Field, pour les besoins des Mondiaux 2021, finalement reportés à l'an prochain en raison de la pandémie de Covid-19.

A ce titre, des spectateurs en nombre limité seront disposés à différents endroits, selon qu'ils sont vaccinés ou non.

Ils assisteront à un avant-goût alléchant du duel très attendu à Tokyo sur 400 m haies, entre la championne olympique en titre Dalilah Muhammad et sa dauphine aux derniers Mondiaux Sydney McLaughlin.

- Taylor, le grand absent -

Un autre match dans le match de ces sélections opposera le champion olympique du lancer de poids Ryan Crouser à Joe Kovacs, titré aux Mondiaux de Doha en 2019.

Donavan Brazier a lui une revanche à prendre à Eugene, où il avait échoué à se qualifier en 2016 pour le 800 m, dont il est devenu depuis le champion du monde incontesté.

Quant à Rai Benjamin, médaillé d'argent à Doha sur 400 m haies, il ne semble pas avoir de concurrent pour tenter de faire mieux au Japon.

Reste un grand absent, en la personne de Christian Taylor, foudroyé par une rupture d'un tendon d'Achille en mai et qui ne pourra pas briguer une troisième médaille d'or cet été sur triple saut.

Une situation dont tentera de profiter son grand rival Will Claye, qui obtint l'argent à Londres et Rio, mais devra lui aussi faire le job à Eugene dans un contexte de normalité presque retrouvée.

"Ces sélections vont être uniques en leur genre, car nous n'avons pas vu autant de monde depuis je ne sais combien de temps, s'est-il réjoui. Il me tarde de pouvoir aller sur la piste et concourir devant tous ces fans."




 

Vos commentaires