Ces chaussures sèment la discorde: une technologie novatrice avantagerait illégalement les athlètes

Ces chaussures sèment la discorde: une technologie novatrice avantagerait illégalement les athlètes
 
 

L'Ethiopienne Ababel Yeshaneh a parcouru les 21,1 km en 1h 04 minute et 31 secondes. C'est 20 secondes de mieux que le précédent record. Et à ses pieds l'athlète portait des Zoom Vaporfly. Ces chaussures munies de plaques de carbone sont en train de révolutionner la course.

Un record du monde de plus, le sixième en 18 mois à peine. Ababel Yeshaneh, une athlète éthiopienne, pose fièrement avec la coupe et peut sans doute aussi remercier son équipementier de lui avoir fourni ces chaussures vertes, les plus rapide au monde. Ces dernières lui ont permis de remporter le semi-marathon des Emirats arabes unis.

Mais elles ne sont pas tout à fait comme les autres. Les Zoom Vaporfly font l'objet de grandes discussions, le modèle et la technologie utilisée boostant fameusement les performances des sportifs. Produite par Nike, cette paire permet aux athlètes d'aller plus vite mais aussi de mieux supporter les chocs physiques. 

Un avantage tel que, sur les 6 grands marathons de l'année dernière, 31 des 36 places de podiums étaient occupées par des sportifs équipés de cette paire. "Vous allez avoir une aide mécanique lors de la phase de propulsion, ce qui vous donne plus d'énergie. Au niveau musculaire, vous aurez beaucoup moins de cassures, ce qui vous rendra plus frais, surtout sur les courses de longue distance", nous explique Nicolas, un coureur d'Uccle.

La question se pose alors: et si cette technologie offrait un avantage trop important ? Est-ce à interdire ? Pour certains, il faut légiférer, comme l'ont fait les fédérations cyclistes en leur temps. Jusqu'ici, rien n'a été évoqué à ce sujet. Le prix de la paire est fixé à 275 euros pour une durée de vie de 250 km, soit un peu plus d'un euro le kilomètre parcouru.




 

Vos commentaires