En ce moment
 

Coupes d'Europe de rugby: la LNR "déplore l'obstination de l'EPCR"

Coupes d'Europe de rugby: la LNR "déplore l'obstination de l'EPCR"
le président René Bouscatel au siège de la Ligue de rugby (LNR) à Paris, le 23 mars 2021 Anne-Christine POUJOULAT
 
 

La Ligue nationale de rugby "déplore l'obstination de l'EPCR", l'organisateur des Coupes d'Europe de rugby, deux jours après l'annulation du match entre Toulouse et Cardiff, a affirmé l'instance française à l'AFP.

"La LNR déplore l'obstination de l'EPCR à nier l'évidence: elle a bien pris la décision inique d'annuler le match en violation de ses propres règlements", explique la LNR à l'Agence France-Presse.

"En effet, et contrairement à ce que laisse entendre l'EPCR, son propre protocole indique clairement que son comité médical ne peut être saisi que s'il n'y a pas de validation du match par l'autorité médicale nationale - en l'occurrence la commission d'expertise LNR", ajoute l'instance dirigeante du rugby professionnel français.

Vendredi, l'EPCR avait annoncé l'annulation la rencontre entre le Stade toulousain et le club gallois en raison de cas de Covid-19 chez les Français et la défaite sur tapis vert du tenant du titre, s'inquiétant d'une épidémie non contrôlée avec six cas positifs en début de semaine et une vingtaine à deux jours du match.

"Le protocole de l'EPCR prévoit que l'EPCR applique et s'en remet au protocole établi par la ligue dont relève chaque club et s'en tient à la position de l'autorité médicale de cette ligue s'agissant de la possibilité pour un club de disputer le match lorsque des cas positifs sont déclarés", réplique la LNR.

Elle rappelle l'article 9 du protocole mis en place par l'EPCR: "Si aucun résultat de test positif n'est obtenu à l'issue de la série de tests effectués à deux jours du match ou si un club est en mesure de confirmer que l'autorité locale de santé publique (ou la commission médicale de l'organisme sportif, dans les cas où une dérogation spéciale a été accordée pour s'écarter de ces normes) a approuvé l'application des protocoles pertinents en cas de test(s) positif(s), la position par défaut de l'EPCR sera que le match peut être joué en toute sécurité et qu'il n'est pas nécessaire de faire appel au" panel d'évaluation des risques médicaux du jour du match (MMRAP).

- "décision inique" -

Dans le cas contraire, c'est bien ce panel qui doit intervenir et décider de la tenue ou non de la rencontre. Or, la commission d'expertise de la LNR a communiqué sa position jeudi à l'EPCR, assurant que le club toulousain pouvait jouer ce match.

Les Rouge et Noir, tenants du titre, ont d'ailleurs publié sur leurs réseaux sociaux une composition d'équipe où figuraient notamment les internationaux français Thibaud Flament, Julien Marchand, Thomas Ramos ou bien l'Australien Rory Arnold, l'Argentin Santiago Chocobares ou Maxime Médard...

"L'EPCR devait donc s'en tenir à cette position et ne pouvait soudainement modifier, sans raison, la règle et la procédure pour aboutir à une décision différente, sauf à engager gravement sa responsabilité vis-à-vis du Stade toulousain et plus largement de toutes les conséquences qui en résulteraient", estime enfin la LNR.

Cette décision de l'instance dirigeante des coupes d'Europe de rugby avait fait rugir le président de la LNR René Bouscatel qui, dans un entretien à l'AFP, avait dénoncé "une décision inique", qui "fausse et décrédibilise" la compétition.


 

Vos commentaires