En ce moment
 

Hand: Montpellier veut être à la hauteur du sommet face à Kielce

Hand: Montpellier veut être à la hauteur du sommet face à Kielce
L'entraîneur de Montpellier Patrice Canayer lors du Final 4 de Cologne, le 26 mai 2018 Patrik STOLLARZ
 
 

"On ne se bat pas pour aller au Final 4, mais pour gagner La Ligue des champions": l'entraîneur de Montpellier Patrice Canayer a affiché son ambition avant de recevoir les Polonais de Kielce en quart de finale aller de la C1 de hand jeudi (20h45).

Auteur d'un remarquable parcours en début de la phase de groupes de la Ligue des champions, Montpellier a faibli sur la fin de cette première partie et a été obligé de passer par un barrage, très bien maîtrisé face à Porto, pour se hisser en quarts de finale de C1, le troisième au cours des six dernières saisons.

Le MHB se retrouve désormais face au club polonais de Kielce, nouveau poids lourd du hand européen et qui attire les meilleurs joueurs (Igor Karacic, Alex Dujshebaev, Dylan Nahi, Nicolas Tournat, et à venir Nedim Remili) ces dernières saisons, avec des contrats au long court.

"Quand on est en quart de finale de la Ligue des champions, on a réussi sa saison au niveau international. On est donc content d'être revenu à ce niveau. Maintenant, on peut basculer dans l'histoire et rentrer une nouvelle fois au Final 4", savoure le manager Patrice Canayer, qui précise son ambition. "On ne se bat pas pour aller au Final 4, mais pour gagner La Ligue des champions".

A l'image de cette saison, l'équipe dirigée par l'inamovible manager, aux manettes depuis 1994, peine encore à mener de front la course à l'Europe et les affaires domestiques, s'épuisant par ailleurs à gagner un titre.

- Valentin Porte de retour -

"On est irrégulier, car on est confrontés à une autre difficulté qu'eux. Cela m'empêche d'ailleurs de me positionner sur le rapport de force", relève-t-il.

Dans le championnat de France, les Montpelliérains, plombés par une mauvaise phase aller, sont à la lutte avec Chambéry pour sauver la quatrième place après un revers à Paris, le huitième de la saison.

"Quand on aborde ces matches-là (quarts de Ligue des champions, NDLR), on ne regarde plus ce qui s'est passé en poule. Si on l'avait fait, on n'aurait jamais été champion d'Europe", souligne l'entraîneur héraultais, en référence au sacre de 2018.

A l'époque, le MHB était sorti des poules basses plus faibles (qui n'existent plus dans la nouvelle formule de la Ligue des champions), pour aller au final décrocher sa deuxième C1 après 2003.

"On doit sortir d'un contexte général pour se projeter dans un moment particulier, ou plutôt deux", prévient-il.

Pour la double confrontation face à Kielce, qui a bouclé la phase de groupes avec quatre défaites dans une poule relevée avec le FC Barcelone, le Paris SG et Veszprem, Montpellier sera privé de son ailier droit international, Yanis Lenne, victime d'une fracture d'un métatarse, opéré et à l'arrêt pour deux mois.

De même, Julien Bos est convalescent après une blessure à l'épaule et manquera le match aller à la Sud de France Arena.

En revanche, le capitaine Valentin Porte est remis d'une lésion au mollet contractée le 21 avril à Paris en quarts de finale de Coupe de France et effectuera son retour.

"L'état de l'équipe est ce qu'il est, l'état des blessés est ce qu'il est même si j'aurai préféré avoir sous la main Yanis. Ce qui compte, c'est ce que l'on va faire à l'instant +T+", souffle Canayer, dépourvu de complexes.


 

Vos commentaires