Hand: Nielsen et Minne envoient Nantes en quarts de finale de la Ligue des champions

Hand: Nielsen et Minne envoient Nantes en quarts de finale de la Ligue des champions
La joie de l'arrière espagnol de Nantes, Eduardo Gurbindo (c), après la victoire face aux Danois de Skjern, lors du quart de finale de la Ligue des Champions, le 29 avril 2018 à Skjern Mads Dalegaard
 
 

Les handballeurs nantais, portés par leur demi-centre Aymeric Minne et leur gardien Emil Nielsen, se sont imposés à Kielce 34 à 31 et se sont qualifiés pour les quarts de finale de la Ligue des champions.

Pour une place au Final 4, les coéquipiers de Rock Feliho affronteront en quarts de finale Veszprem ou le Vardar Skopje, avec les Hongrois en ballottage favorable après un succès en 8e de finale aller en Macédoine 41 à 27.

Après la défaite au match aller à la H Arena (25-24), les joueurs d'Alberto Entrerrios étaient contraints à l'exploit en terre polonaise. Et pendant 60 minutes, ils ont déconstruit le jeu polonais mis en place par l'entraîneur espagnol Talent Dujshebaev.

Même lorsque Kielce a accéléré et pris les commandes autour de la 40e minute (23-22, 44e), les Nantais n'ont pas paniqué, revenant progressivement au score.

"On a vraiment bien joué en tant qu'équipe. Ça a été un combat très difficile. Tout le monde a bien joué, et c'est une grosse surprise pour nous tous", a commenté le gardien danois du "H" Emil Nielsen, auteur de 15 arrêts sur 46 tirs, après la rencontre.

"Ça n'a pas été plus facile que ce que l'on pensait, mais je pense que l'on a été meilleurs que ce que l'on pouvait espérer. Ça a été une saison difficile avec beaucoup de blessures, et ça a été difficile à l'automne pour nous, mais on a réussi à renverser la situation", a-t-il ajouté.

- Troisième quart consécutif -

Le portier, champion du monde fin janvier avec le Danemark de Mikkel Hansen en Égypte, avait regretté la faible efficacité offensive de son équipe lors du match aller et notamment la seconde période avec seulement dix buts inscrits dans la H Arena au retour des vestiaires.

Mercredi, les Nantais ont récupéré au poste de demi-centre l'international français Aymeric Minne, blessé et éloigné des terrains depuis la fin février (il avait raté notamment le tournoi de qualification olympique à la mi-mars). Pour son retour, Minne a été éblouissant, avec huit buts sur dix tirs.

"J'ai une pensée pour ceux qui sont restés à la maison mais qui ont joué le match aller. C'est aussi grâce à eux qu'on gagne ce match-là et qu'on se qualifie aujourd'hui. Ça a été un gros combat. C'est ma première année en Ligue des champions et je vis déjà de telles émotions et c'est super", a souligne Minne.

Sur son aile gauche et sur la ligne des 7 mètres, l'Espagnol Valero Rivera n'a rien manqué (9 sur 9, dont 6 penalties), alors que Kiril Lazarov a été extrêmement précieux en fin de rencontre, notamment pour délivrer quelques passes décisives de génie.

Nantes peut ainsi continuer à rêver d'un deuxième Final 4 de son histoire après 2018 et la finale perdue à Cologne contre Montpellier, après un succès en demi-finale contre Paris. Il s'agit de la troisième qualification consécutive des Nantais pour les quarts de la C1 après 2018 et 2019 (en raison de la pandémie de Covid-19, les quarts avaient été annulés, et Paris, Veszprem, Kiel et Barcelone avaient été directement qualifiés pour le Final 4).




 

Vos commentaires