En ce moment
 

Les sports de contacts ont enfin repris: "Ca fait du bien" (vidéo)

 

La phase 4 du déconfinement de la Belgique, un processus entamé au début du mois de mai, est entré en vigueur ce mercredi 1er juillet.

Cette phase permet la réouverture des piscines, ainsi qu'un assouplissement des mesures en matière de pratique sportive. "Tous les sports peuvent reprendre, qu'ils aient lieu en salle, en plein air, qu'il s'agisse d'un entraînement ou d'une compétition, pour les plus ou les moins de 12 ans, pour les sports avec ou sans contact. Il y a cependant des règles prévues dans les protocoles, par exemple la désinfection du matériel utilisé dans les salles de fitness, ou la gestion du nombre de personnes autour des terrains ou dans la buvette", a expliqué Valérie Glatigny, la ministre des Sports en Fédération Wallonie-Bruxelles, à notre micro.

Nos journalistes Emiliano Bonfigli et Julien Raway sont allés à la rencontre des boxeurs Miko Khatchatryan et Jessy Petit-Jean, qui ont repris ensemble le chemin du ring.

"Ca fait un bien fou", a confié le premier cité. "On retrouve nos sensations et ce qu'on aime faire, ça fait un plaisir de fou". "Aujourd'hui, on s'est donné. C'était le premier sparring-partner depuis 3-4 mois, on a perdu un peu nos réflexes etc. mais il faut que cela revienne. On n'a fait très peu de rounds, mais plus on avance, plus on reprend, plus ça va revenir et j'ai qu'une hâte, c'est de recommencer les vrais combats".

Même son de cloche pour son partenaire d'entraînement. "Cela fait du bien de remettre un peu les gants et de retrouver les sensations, etc. En tant que boxeur professionnel, ce qui s'est passé ici a été un sérieux handicap dans notre préparation, on ne peut pas se permettre de pas s'entraîneur. Il a fallu faire avec nos moyens pour continuer pendant le confinement.

Nos journalistes sont également été voir la judoka Despina Papadopoulos. "Oui, ça m'a vraiment manqué. Le judo sans contact, ce n'est pas du vrai judo, ce n'est pas la même chose. Ici, mon premier entraînement, j'en ai profité. Ca fait trois mois, ca m'a fait le plus grand bien, après les examens en plus, c'est l'idéal. On a eu de la chance que nos coaches nous fassent des plannings pour nous maintenir en forme, mais ce n'est pas la même chose. J'avais envie d'enfiler mon kimono et de revoir les copains, donc là je suis vraiment contente".

 

Vos commentaires