En ce moment
 

NBA: Brooklyn gagne la première manche contre Milwaukee, mais a peut-être perdu Harden

 
 

Les Nets ont dû faire sans James Harden, de nouveau blessé à une cuisse, mais à défaut de "Big3", ils ont pu compter Kevin Durant et Kyrie Irving pour battre une première fois Milwaukee (115-107), en demi-finale de conférence Est des play-offs NBA.

Annoncé comme une finale avant la lettre, depuis l'élimination des Lakers champions en titre, le premier acte de ce choc n'a pas vraiment tenu toutes ses promesses en terme de suspense, car Brooklyn s'est comporté en patron au Barclays Center, face à des Bucks trop tendres.

La soirée avait pourtant mal commencé, quand au bout de seulement 43 secondes, Harden a dû quitter ses coéquipiers, en se tenant l'arrière de la cuisse droite. Celle-là même qui a souffert d'une déchirure à l'ischio-jambier, l'ayant éloigné des terrains durant cinq semaines au printemps.

"On ne veut jamais que cela arrive à quelqu'un comme James, qui est un joueur si important, si incroyable", a déploré son entraîneur Steve Nash. "J'ai le cœur brisé pour lui. Je ne sais pas ce qui va se passer, s'il va jouer le prochain match, s'il est forfait... Je n'en ai aucune idée".

La gravité de cette rechute, puisque les Nets ont confirmé qu'il souffrait bien de l'ischio, reste donc à déterminer, mais elle tombe mal, même si sur ce match N.1 son absence ne s'est pas fait ressentir.

- Saignant Griffin -

Contrairement à d'autres équipes visant comme lui le titre, Brooklyn a deux autres stars redoutables à disposition, là où LeBron James, par exemple, fut trop esseulé pour préserver ses Lakers d'une fâcheuse sortie prématurée face à Phoenix, à partir du moment où Anthony Davis lui a fait défaut.

Dire que Kevin Durant (29 pts, 10 rbds, 2 contres) et Kyrie Irving (25 pts, 8 passes) ont pris les choses en mains - parfois magiques, avec les sarabandes d'équilibriste du premier -, est un euphémisme. D'autant qu'en face, la défense tant réputée des Bucks n'a pas vraiment été dissuasive et a pris l'eau en fin de troisième quart-temps (-16).

A leur côté, ils ont pu compter sur toute l'énergie retrouvée du vétéran Blake Griffin, qui, comme Harden, n'a jamais encore remporté de bague de champion et ne veut pas manquer l'occasion. L'a-t-on déjà vu se jeter autant sur des ballons au sol, lui qui n'aime rien tant que s'envoler au dunk ? Pas sûr et cela s'est traduit par un gros abattage (18 pts, 14 rbds).

- Giannis esseulé -

"On s'est dit qu'il fallait intensifier nos efforts, quand James a dû nous quitter. On a malheureusement dû jouer souvent comme ça en fonction des blessés et toute l'équipe a fait du bon boulot. On a des gars qui savent s'y mettre, et puis on avait Kevin et Kyrie qui font ce qu'ils ont à faire", a commenté l'ailier.

Griffin (4/9) et le spécialiste du genre Joe Harris (5/9) ont aussi été adroits derrière l'arc, bien plus à eux deux que l'équipe d'en face, capable du meilleur comme du pire à cet exercice, la seconde option prévalant sur cette rencontre avec un vilain 6/30.

Des Bucks, il n'y a au fond à sauver que la performance de Giannis Antetokounmpo (34 pts, 11 rbds) et à un degré moindre celle du pivot Brook Lopez (19 pts à 8/11, 5 rbds). Preuve supplémentaire que l'adresse extérieure à été terriblement en berne, à l'image de celle de Khris Middleton (6/23, 13 pts, 13 rbds).

Il va falloir aux Bucks une réaction collective et muscler leur jeu dès lundi, car Brooklyn a non seulement encore deux stars valides mais aussi des soldats qui oeuvrent beaucoup pour lui garantir une puissance de feu.


 




 

Vos commentaires