En ce moment
 

PGA: des coups de pénalité pour les golfeurs trop lents

PGA: des coups de pénalité pour les golfeurs trop lents
Le golfeur Américain Bryson DeChambeau lors du 2e tour du Hero World Challenge (PGA), le 5 décembre 2019 à NassauMike Ehrmann

Une minute, pas plus! Les golfeurs jouant trop lentement seront plus sévèrement sanctionnés avec de plus fortes amendes et des coups de pénalité à partir d'avril, a annoncé mardi le PGA Tour, le circuit professionnel nord-américain de golf.

La base de données des tournois PGA servira à identifier les joueurs prenant trop de temps avant de jouer. Ceux-ci seront alors placés dans une liste d'observation lors des tournois et avertis s'ils dépassent 60 secondes avant de jouer. En cas de récidive lors du même tournoi, et non plus d'une seule journée, ils écoperont d'un coup de pénalité.

Si les joueurs ne sont pas inscrits sur cette liste, ils ne seront sanctionnés d'un coup de pénalité que s'ils attendent deux fois plus de 120 secondes avant de jouer au cours de l'ensemble du tournoi.

La liste d'observation n'est pas rendue publique et les golfeurs qui en font partie seront avertis chaque semaine.

De plus, le plafond des amendes sur toute une saison pour cause de jeu lent sera aussi multiplié par 10, atteignant 50.000 dollars (environ 45.000 euros).

Ces nouvelles règles seront effectives à partir du tournoi RBC Heritage (Etats-Unis), en avril.

Le circuit européen (EPGA), qui avait déjà lancé une première initiative dans le même sens à l'Open d'Autriche en juin 2018 (50 secondes pour le premier joueur, dix de moins pour les suivants), va également durcir ses règles en la matière.

Dès l'Abu Dhabi HSBC Championship qui débute jeudi, un joueur pourra être sanctionné d'une pénalité d'un coup au deuxième avertissement pour dépassement de temps durant le tournoi (et non sur la même journée).

Comme à l'Open d'Autriche, le premier joueur aura 50 secondes pour taper son coup et les suivants 40, mais chaque joueur pourra demander une fois par jour un bonus de 40 secondes sur un coup.

La polémique sur le temps de jeu de certains golfeurs a éclaté en août 2019 quand l'Américain Bryson DeChambeau a attendu 2 minutes 20 avant de jouer un putt de deux mètres.

"Nous avons senti qu'il fallait augmenter la dissuasion", a justifié Tyler Dennis, responsable opérationnel du PGA, soutenu par le numéro 1 mondial Brooks Koepka ou le golfeur nord-irlandais Rory McIlroy.

"Nous ciblons ces moments pour aider leurs concurrents et aider nos partenaires médiatiques dans leur travail", a continué Tyler Dennis.

Vos commentaires