En ce moment
 

Pistorius a tiré quatre balles de 9 mm sur sa petite amie

 
 

Mannequin célèbre et présentatrice de télévision en Afrique du Sud, Reeva Steenkamp rêvait d'une Saint Valentin romantique. Elle a été abattue dans la nuit de mercredi à jeudi par son compagnon Oscar Pistorius, l'athlète handisport multiple champion paralympique.

Oscar Pistorius, l'ahtlète sud-africain surnommé "Blade Runner", premier double amputé à avoir participé à des JO avec les valides l'été dernier à Londres, sera présenté vendredi à la justice après le meurtre de sa petite amie, une top-model, jeudi matin dans sa résidence de Pretoria.
Star dans son pays, légende de l'athlétisme mondial et exemple pour des millions de jeunes sportifs, Pistorius comparaîtra vendredi à 9h00 (8h00 belge) devant un tribunal d'instance de la capitale sud-africaine, a-t-on appris auprès du parquet. 
L'audience, au cours de laquelle le sportif doit se voir signifier les charges pesant contre lui, devait initialement se tenir jeudi, mais a été reportée, le temps pour Pistorius de se soumette à un examen médical et une prise de sang.
Selon une porte-parole de la police interrogée par une télévision sud-africaine, le parquet s'apprête à refuser une libération sous caution. " Il y a eu par le passé des rapports faisant état de disputes familiales au domicile de l'accusé ", a déclaré la porte-parole Denise Beukes.  
Quatre balles de 9 mm 
Reeva Steenkamp, la petite amie de Pistorius, a succombé à quatre tirs de 9 mm et été touchée à la tête et à la main, selon la police.
Au stade actuel de l'enquête, la police a établi que "quatre coups ont été tirés. Elle a été touchée par les quatre tirs ", " à la tête et à la main ", a indiqué Denise Beukes, une porte-parole de la police locale, qui n'exclut pas que davantage de coups aient été tirés.
L'heure exacte du crime n'est pas encore établie et la seule certitude est que " la police a été appelée vers 04h  (03h chez nous) par des voisins " de la résidence où habitait le coureur, un complexe de petits logements de deux étages, arborée par des palmiers et sécurisée par des clôtures électriques, a ajouté Mme Beukes.
L'arme d'Oscar Pistorius 
Elle a précisé que l'arme du crime était " un pistolet 9mm " et " était enregistrée au nom de M. Pistorius ".
Oscar Pistorius ne faisait pas mystère de son goût pour le tir. Dans une interview au New York Times début 2012, il avait confié qu'il avait dû intervenir la veille après le déclenchement de l'alarme, puis dans le feu de la conversation, avait sorti son 9 mm et deux boîtes de munitions, avant de se lancer dans une leçon de tir pour son interlocuteur.
Interrogé pour savoir s'il aimait s'entraîner souvent au tir, l'athlète avait répondu: " Seulement de temps en temps, quand je ne peux pas dormir ".

 




 

Vos commentaires