Rugby: "ça va bien mieux" entre Finn Russell et le sélectionneur de l'Ecosse

Rugby:
L'entraîneur du XV d'Ecosse Gregor Townsend parle à son ouvreur Finn Russell lors d'un entraînement à Murrayfield le 8 février 2019 à la veille d'un match du Tournoi des six nations contre l'IrlandeAndy BUCHANAN
 
 

"Ca va bien mieux". Exclu avant même le début du Tournoi des six nations 2020, Finn Russell a confié à l'AFP avoir "hâte" de retrouver le XV d'Ecosse et son sélectionneur Gregor Townsend.

En janvier, le demi d'ouverture avait été renvoyé chez lui "pour indiscipline". Depuis, les relations, un temps conflictuelles, entre le fantasque Russell et le rigoureux Towsend se sont apaisées.

"Je lui ai parlé il y a à peine une demi-heure (lundi après-midi, NDLR). Tout va bien mieux entre nous. J'ai hâte d'y retourner, pour essayer de faire de mon mieux et améliorer les choses. Ca va bien mieux entre nous", a assuré le joueur du Racing 92 à l'AFP.

L’Écosse affrontera les Bleus de Fabien Galthié cet automne, le 22 novembre à Murrayfield.

"On se parle régulièrement. Pendant le confinement, on s'est parlé quelques fois et, depuis quelques semaines, c'est plus régulier, en fonction de nos emplois du temps. Pendant le confinement, on se parlait une fois par mois, voire plus. On a évoqué les matches de l'automne et les différentes possibilités parce que je suis en France et que ça risque de compliquer les choses. Ca va bien mieux qu'avant. C'est une bonne chose. J'espère vraiment que, dans quelques temps, je serai de retour à l'entraînement avec l’Écosse", a-t-il ajouté.

Car, à 27 ans et 49 capes, l'ouvreur du Racing 92 est un joueur clé en club comme en sélection.

- Indispensable Russell -

En mai, Townsend avait d'ailleurs ouvert la porte à un retour de Russell dans le XV du Chardon. Reste la part d'inconnue liée à la pandémie de Covid-19.

"Je suis testé toutes les semaines au Racing 92. Mais, quand j'arrive en Écosse, il va falloir que je me fasse retester. Une fois que la sélection sera annoncée, si je suis dedans, on verra les options possibles pour voyager. Je ne sais pas vraiment ce qu'il va se passer dans les prochains mois et, même si je savais, tout peut changer d'ici là. On va devoir attendre pour voir quelle est la meilleure solution", a-t-il expliqué.

"Gregor a mentionné qu'il pourrait y avoir des règles différentes pour les voyages des sportifs de haut niveau. On verra bien...", a éclairci Russell.

Début octobre, Gregor Townsend va annoncer la liste des joueurs convoqués pour les six matches de l'automne.

Les Écossais doivent ainsi affronter la Géorgie le 23 octobre en match de préparation avant de se rendre au pays de Galles, la semaine suivante, pour boucler le Tournoi des six nations.

Ensuite débutera le "Tournoi des huit nations", où l’Écosse figure dans une poule avec l'Italie (14 novembre), la France donc et les Fidji (le 28).

"J'ai jeté un œil rapide, pour voir comment ça allait se passer. Ca va être différent des tests de novembre habituels, il y aura plus de matches... Il y aura beaucoup de matches sur une période très courte, ça devrait être intéressant", a prévenu Russell.

"J'ai hâte d'affronter la France, de retrouver certains des gars... C'est toujours sympa de jouer contre des copains. On veut gagner les trois matches. On verra ensuite comment ça se passe", a-t-il assuré.




 

Vos commentaires