Top 14: une belle séance de rattrapage

 
 

Bien remis du Covid, le Stade Français, Bayonne et le Racing 92, dont les cas positifs avaient provoqué le report des rencontres face à Bordeaux-Bègles, Toulon et La Rochelle, sont en forme à l'heure de disputer ces matches en retard du Top 14 samedi et dimanche.

Avec 9 rencontres reportées pour cause de Covid-19 - plus Racing - Toulon en raison de leur finale de Coupe d'Europe -, le classement du championnat est-il faussé?

Oui pour Montpellier (11e), champion du report avec 3 matches en moins, et Castres (12e), qui aurait certainement une meilleure position sans le foyer de contaminations qui a gâché son début de saison. Ces deux mal classés voulaient effacer une partie de l'ardoise en s'affrontant vendredi, mais de nouveaux cas de coronavirus au sein de l'effectif héraultais ont obligé à un nouveau report.

Pas tellement pour les autres poids lourds qui se retrouvent dans la première moitié de tableau avec le même nombre de matches (7), hormis pour le leader La Rochelle (8 matches) et le dauphin Toulouse (9). Parmi ces candidats à la phase finale, Toulon (4e), Bordeaux-Bègles (7e) et le Racing (5e), qui viennent d'enchaîner respectivement 3 et 2 succès, sont sur le pont ce week-end avec le vent dans le dos. Mais leurs adversaires ne sont pas en reste, faisant de ces trois matches en retard autant de belles affiches.

. Stade Français - UBB: duel de revenants

Samedi à 15h15, c'est le match d'ouverture de la saison qui se jouera enfin à Jean-Bouin entre le Stade Français (8e) et l'UBB qui le devance au classement. Soit deux formations elles aussi touchées par le Covid-19 et qui en ont fait les frais sur le terrain avant de se relever au coeur de l'automne.

Le redressement est spectaculaire pour les Parisiens, qui viennent de surclasser les deux premiers, Toulouse (48-14) et La Rochelle (35-13), avec le bonus. Élément clé de leur dispositif offensif, le flanker Sekou Macalou, positionné à l'aile, a fait parler sa vitesse avec un doublé contre les Rochelais. Les Bordelais, qui viennent d'enchaîner deux cartons contre Agen (71-5) et Bayonne (43-19) et un hold-up à Castres (30-29), devront mieux le surveiller s'ils veulent rentrer de Paris avec un 4e succès consécutif.

. Bayonne - Toulon, Ravouvou face à Nonu

Le second match samedi (18h15) opposera également deux équipes victorieuses lors de la 9e journée, et ce grâce leur star néo-zélandaise récemment arrivée en France.

Côté basque, l'ailier Joe Ravouvou a été décisif dans le succès obtenu face à Montpellier (29-20). Auteur de son 5e essai en 6 titularisations, l'international néo-zélandais à VII a montré qu'il était le facteur X qui manquait à l'Aviron.

Côté provençal, le double champion du monde Ma'a Nonu, de retour au RCT qu'il a fréquenté de 2015 à 2018 sans réussir à remporter de titre, a frappé dès son premier match: ballon récupéré puis jeu au pied gagnant, le centre fut à l'origine des deux premiers essais de Toulon à Agen, pour un large succès final (38-9). Le duel entre les deux All Blacks promet.

. La Rochelle - Racing 92, leader contre finisseur

Dimanche (21h05), en l'absence de Clermont (3e) - Lyon (6e), encore reporté lui aussi, le choc de cette fausse journée opposera le leader rochelais au vice-champion d'Europe, le Racing, qui s'est bien remis de son cruel échec en finale contre Exeter (31-27) en remportant 3 de ses 4 rendez-vous depuis.

Et tous au finish! Au Stade Français (27-25), contre Pau (24-22) et à Brive (23-19), les joueurs des Hauts-de-Seine ont renversé la vapeur dans les 5 dernières minutes. Pourront-ils faire tomber la citadelle Marcel-Deflandre, où aucune équipe française ne s'est imposée depuis bientôt deux ans?

Après cet échec cuisant à Paris, les Rochelais seront très remontés à l'idée de montrer que leur défense vaut mieux que cela et que leur place de leader n'est pas usurpée.




 

Vos commentaires