Accueil Sport Tous les Sports Cyclisme

Jumbo-Visma va réaliser un double triplé HISTORIQUE

La 20e étape, remportée samedi par le Néerlandais Wout Poels à Guadarrama, n'a pas apporté de changement au classement général où Kuss précède toujours ses coéquipiers et habituels leaders Jonas Vingegaard et Primoz Roglic avec respectivement 17 secondes et 1 min 8 sec d'avance. 

La dernière étape, aux allures de défilé dimanche soir sur un circuit urbain à Madrid, devrait définitivement geler ces positions. Les trois hommes ont franchi la ligne bras dessus bras dessous pour célébrer déjà leur triomphe.

"C'était un moment très spécial de vivre ça avec mes deux coéquipiers. J'y suis presque", a-t-il savouré, après être tombé dans les bras de son épouse.

En plaçant trois coureurs aux trois premières places, l'armada Jumbo-Visma opère une razzia inédite sur la Vuelta depuis l'équipe Kas-Kaskol en 1966 dans un contexte nettement moins compétitif.

Gagner les trois grands Tours la même année, après la victoire de Roglic dans le Giro et celle de Vingegaard sur le Tour de France, est un exploit encore plus grand. Même des super puissances comme Banesto, Sky ou, dans un passé plus lointain, Peugeot, Renault Gitane, Molteni ou Bianchi s'y étaient cassé les dents.

Que la victoire revienne à Sepp Kuss, premier Américain à gagner un grand Tour depuis Chris Horner en 2013 déjà à la Vuelta, est inattendu dans la mesure où le "kid de Durango" est cantonné d'habitude à un rôle d'équipier.

Cette année, il a aidé Vingegaard à remporter un deuxième Tour de France consécutif et Roglic à gagner le Giro. Dévoué et endurant, il est l'unique coureur de tout le peloton avec l'Espagnol Luis leon Sanchez à avoir participé aux trois grands Tours cette année.

A la Vuelta aussi, Kuss, 29 ans, était parti pour remplir comme d'habitude son rôle de lieutenant en montagne. Mais après avoir pris le maillot rouge de leader lors de la 8e étape, il s'est soudainement retrouvé dans la peau d'un leader, jetant la confusion au sein de son équipe qui, confrontée à une situation très inhabituelle, ne savait pas comment concilier les ambitions de ses cadors avec l'émergence de leur meilleur assistant.

S'en sont suivis quelques jours de flottement jusqu'à ce que le patron de l'équipe, Richard Plugge, tranche lors d'une réunion au sommet mercredi soir: ce sera Sepp Kuss.
 

À lire aussi

Sélectionné pour vous