En ce moment
 

F1: Charles Leclerc s'offre la pole position au Grand Prix d'Azerbaïdjan, la deuxième consécutive

F1: Charles Leclerc s'offre la pole position en Azerbaïdjan, la 2e consécutive
© BELGAIMAGE
 
 

Le Monégasque Charles Leclerc ( Ferrari) s'élancera en pole position au Grand Prix d'Azerbaïdjan, 6e manche du championnat du monde de Formule 1, dimanche sur le Circuit urbain de Bakou (6,003 km).

Le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) a décroché sa deuxième pole position consécutive en Formule 1, après Monaco il y a quinze jours, au Grand Prix d'Azerbaïdjan samedi, au terme de qualifications émaillées d'accidents.

Le Britannique Lewis Hamilton (Mercedes), en mauvaise posture jusque-là dans les rues de Bakou, est parvenu à se placer à ses côtés en première ligne. La deuxième revient au Néerlandais Max Verstappen (Red Bull), leader du championnat et favori frustré, et au Français Pierre Gasly (AlphaTauri).

Le scénario de cette pole coïncide étonnamment avec celui de Monaco: Leclerc a signé le meilleur temps lors de sa première tentative, puis deux crashes dans les dernières secondes des "qualifs" ont empêché les pilotes d'améliorer leurs chronos, lui offrant d'office la première place sur la grille de départ dimanche à 16h00 locales (12h00 GMT).

Dans les rues de la Principauté, c'était presque pareil, sauf que c'est le pilote Ferrari lui-même qui avait accidenté sa monoplace. Cette fois, ce fut le Japonais Yuki Tsunoda (AlphaTauri) et l'Espagnol Carlos Sainz Jr (Ferrari), l'un après l'autre en une poignée de secondes.

"Cette pole position n'a pas le goût qu'elle devrait avoir", admet le Monégasque, mais il saura s'en contenter car elle est "inattendue" au vu des performances de la Scuderia comparées à Red Bull et Mercedes l'an dernier et depuis le début de saison.

Sainz s'en est sorti avec le 5e temps des qualifications, devant le Britannique Lando Norris (McLaren), le Mexicain Sergio Pérez (Red Bull), Tsunoda, l'Espagnol Fernando Alonso (Alpine) et le Finlandais Valtteri Bottas (Mercedes).

Reste à voir si les accidentés devront changer des éléments de leurs voitures, ce qui leur ferait encourir des pénalités sur la grille.

Plus tôt dans la séance, l'Australien Daniel Ricciardo (McLaren, 13e), le Canadien Lance Stroll (Racing Point, non classé) et l'Italien Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo, non classé) sont aussi venus s'encastrer dans les barrières de sécurité.




 

Vos commentaires