En ce moment
 

F1: Leclerc offre la pole position à Ferrari en Italie

 
F1
 

Des tifosi à nouveau conquis: comme en 2019, le Monégasque Charles Leclerc (Ferrari) partira en pole position du Grand Prix d'Italie de F1, à Monza, alors que le leader du championnat Max Verstappen (Red Bull), pénalisé, partira 7e.

Vont-ils revivre les scènes de liesse de 2019, quand "Il Predestinato" avait signé la pole puis la victoire devant la foule rouge de la Scuderia ? Tous les feux sont au vert en tout cas pour Ferrari.

Sous le soleil étincelant de Monza, Leclerc a signé le meilleur temps des qualifications, dominant Verstappen pour s'offrir la 17e pole position de sa carrière.

"Je savais que je devais faire le tour parfait et j'ai réussi, le ressenti dans la voiture est incroyable", a souri Leclerc, qui "espère ramener la victoire à la maison, comme en 2019 demain (dimanche) !"

Il partira devant George Russell (Mercedes), qui profite de quatre pénalités (Verstappen, Sainz, Pérez, Hamilton) pour partir en première ligne, alors qu'il n'a signé que le 6e chrono des qualifications.

Leclerc, largué dans la course au titre à 109 points du Néerlandais, est en position de remporter une première victoire depuis l'Autriche le 10 juillet. De quoi entrer un peu plus encore dans le coeur de ses fans, qui formeront une grande majorité des 125.000 spectateurs attendus dimanche.

De quoi rendre aussi le sourire à Ferrari, en difficulté, qui célèbre ce week-end son 75e anniversaire en tant que constructeur, sur un circuit qui fête aussi son 100e anniversaire. Le décor est planté, reste la pièce à jouer, dimanche à partir de 15h00 locales (13h00 GMT).

Dans l'après-midi lombard, Verstappen, sanctionné pour un changement de moteur à combustion interne au-delà du quota autorisé, partira 7e avec cinq places de pénalité.

Le Batave, victorieux en Belgique en partant de la 14e position pour une pénalité similaire, reste toutefois une menace pour Leclerc.

"J'ai juste besoin de me libérer des voitures entre nous assez rapidement, et ensuite nous avons toujours une bonne chance" de l'emporter, a déclaré Verstappen.

Devant lui, la deuxième ligne sera 100% McLaren, avec le Britannique Lando Norris et l'Australien Daniel Ricciardo, victorieux à Monza l'an dernier. Ils partiront devant une troisième ligne composée de l'Espagnol Fernando Alonso (Alpine) et du Français Pierre Gasly (AlphaTauri).

- Sainz et Hamilton en fond de grille -

Bon point pour Verstappen, Monza, comme le circuit belge de Spa, est très propice aux dépassements avec ses lignes droites. Ce n'est pas pour rien que l'on surnomme l'autodrome situé au nord-est de Milan le "Temple de la vitesse": 83% du tracé est négocié à fond par les pilotes.

Verstappen aura à ses côtés sur la 4e ligne son compatriote Nyck de Vries. Remplaçant au pied levé un Alex Albon victime d'une appendicite, le champion du monde 2021 de Formule E (électrique) prendra à 27 ans son premier départ en F1.

Ces qualifications étaient particulières en raison de nombreuses pénalités pour des changements de pièces moteur ou de boîte de vitesses au-delà des limites autorisées chaque saison par le règlement.

Outre Verstappen, huit autres pilotes sont sanctionnés. Parmi eux, Sergio Pérez (Red Bull), 3e du championnat du monde, sera rétrogradé de dix places alors qu'il a signé samedi le 4e chrono des "qualifs".

Pour Ferrari, Leclerc se retrouvera esseulé à l'avant car l'autre pilote de la Scuderia, Carlos Sainz, partira en fond de grille... alors qu'il a longtemps dominé les qualifications et signé le 3e chrono, derrière Leclerc et Verstappen.

Lewis Hamilton (Mercedes), 6e du championnat et 5e chrono de ces qualifications, partira également en fond de grille, de nombreux composants de son moteur ayant été changés.


 

Vos commentaires