En ce moment
 

La crise touche tout le monde: la Formule 1 s'adapte face à l'inflation et relève son plafond budgétaire

La crise touche tout le monde: la Formule 1 s'adapte face à l'inflation et relève son plafond budgétaire
©AFP
 
 

Face à la flambée des coûts liée à l'inflation, la Formule 1 a annoncé vendredi relever le plafond budgétaire imposé aux écuries cette saison.

"Après avoir consulté le Comité consultatif financier au cours des dernières semaines, la FIA a soumis à la Commission (F1, ndlr) une proposition qui a été approuvée à la majorité requise, avec le soutien de la FIA, de la Formule 1 et de neuf (des dix, ndlr) équipes", ont indiqué le promoteur Formula 1 et la Fédération internationale de l'automobile (FIA) dans un communiqué.

La question faisait débat depuis plusieurs semaines dans le paddock : faut-il relever le plafond des dépenses face à l'inflation ?

Belgaimage-37124105

Si les "top teams" - Mercedes, Ferrari et Red Bull - particulièrement affectées par l'instauration du plafond en 2020, défendaient la mesure, d'autres équipes comme Alpine ou Alfa Romeo étaient contre une quelconque modification.

"Quand il y a une volonté, il y a un moyen. Nous avons fixé un plafond budgétaire, et nous devons nous y tenir", avait notamment défendu fin mai Otmar Szafnauer, le patron d'Alpine.

La FIA a tranché vendredi : le plafond va augmenter de 3,1% en 2022.

"La proposition reconnaît l'augmentation inattendue des coûts endossés par les équipes en 2022, permettant ainsi une indexation à un taux limité de 3,1% (qui tient compte du seuil d'inflation initial de 3% déjà fixé dans le règlement) et permettant la capitalisation de ce taux à partir de 2023", est-il indiqué dans le communiqué.

Belgaimage-37123672

La décision d'instaurer un maximum de dépenses pour les écuries au cours d'une saison a été prise dans le but de réduire les écarts budgétaires entre grosses et petites équipes et d'améliorer la compétition.

Le plafond budgétaire a été abaissé de 145 millions de dollars (environ 142 millions d'euros au taux actuels) l'an dernier à 140 millions de dollars cette année.

Selon une décision initiale, il doit passer à 135 millions en 2023... Soit entre deux et trois fois moins que ce que dépensaient Mercedes, Ferrari ou Red Bull avant cette règle.


 

Vos commentaires