En ce moment
 

Les nouvelles F1 sont-elles trop dangereuses ? Les pilotes se soulèvent et craignent pour leur santé

Les nouvelles F1 sont-elles trop dangereuses ? Les pilotes se soulèvent et craignent pour leur santé
 
 

La nouvelle réglementation de la Formule 1 a des avantages. Si le peloton s'est globalement resserré, un problème de taille, apparu dès les essais hivernaux: le marsouinage. Ce phénomène aérodynamique provoque des rebonds de la voiture, qui ont des impacts importants sur la santé des pilotes. En effet, une Formule 1 n'ayant pas de suspension puissante, les chocs atteignent directement la colonne vertébrale des pilotes. Après un début de saison animé, nombreux sont ceux qui se plaignent et demandent une adaptation du règlement.

Lewis Hamilton avait lancé les hostilités dimanche après le GP d'Azerbaijan, lui qui avait eu du mal à sortir seul de sa voiture, victime de grosses douleurs dorsales. Il a depuis été rejoint par d'autres pilotes, à commencer par Pierre Gasly. "Ce n'est pas sain, c'est sûr. J'ai eu une séance de kiné avant et après chaque séance, juste parce que mes disques vertébraux en souffrent. Vous n'avez littéralement aucune suspension. Ça frappe juste à travers votre colonne vertébrale", a résumé le Français. 

Aujourd'hui, selon lui, il existe un dilemme compliqué: jouer sur la performance ou hausser la hauteur de caisse et réduire le marsouinage, aux dépens de la vitesse. "L'équipe me demande : "OK, on peut faire des compromis sur les réglages ?" et je fais des compromis sur ma santé pour la performance. Et je le ferai toujours, parce que je suis un pilote et que je cherche toujours la voiture la plus rapide possible. Mais je ne pense pas que la FIA devrait nous mettre dans une situation où vous devez faire des compromis entre la santé et la performance", a explique le Français, désireux de voir les choses changer. "C'est la partie délicate de la chose, et ce n'est clairement pas durable. C'est donc ce dont nous avons discuté lors du briefing des pilotes et nous les avons en quelque sorte alertés sur ce problème, et nous avons essayé de leur demander de trouver des solutions pour nous éviter de nous retrouver avec une canne à 30 ans".

Daniel Ricciardo, qui pilote chez McLaren, lui embraye le pas. "Lewis n'a pas exagéré: c'est vraiment inconfortable. L'avantage, c'est que c'est un problème visible. Vous voyez les pilotes rebondir, à l'audio, vous entendez cela aussi. Ce n'est pas normal, pas confortable. La position que l'on a dans la voiture fait que nous ne sommes pas prêts pour de tels impacts. Si cela doit amener à un changement de réglement ? Je ne suis sur à 100%, mais on doit trouver une solution pour que personne n'ait de blessure évitable", a estimé le pilote australien.

Le sujet sera à nouveau discuté lors d'une réunion vendredi avant le GP de Canada. 


 

Vos commentaires