En ce moment
 

Porsche et Audi bientôt dans le paddock ? La F1 dévoile sa nouvelle réglementation moteur pour 2026

Porsche et Audi bientôt dans le paddock ? La F1 dévoile sa nouvelle réglementation moteur pour 2026
 
 

Le Conseil mondial du sport automobile de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) a approuvé mardi le nouveau règlement sur les moteurs des Formule 1 attendus en 2026, ouvrant la voie à l'arrivée de nouveaux motoristes comme Porsche.

Concrètement, à compter de 2026, les moteurs des F1, hybrides depuis 2014, utiliseront des carburants 100% durables et verront une augmentation du déploiement de l'énergie électrique jusqu'à 50% par rapport aux niveaux actuels, a expliqué la FIA dans un communiqué.

Afin de "maintenir le spectacle", les moteurs auront des performances similaires à ceux des modèles actuels "utilisant des moteurs à combustion interne V6 de grande puissance et à haut régime" mais avec un débit de carburant réduit. "L'introduction d'une technologie avancée pour les groupes motopropulseurs et de carburants synthétiques durables s'inscrit dans notre objectif d'offrir des avantages aux usagers de la route et de réaliser notre objectif de zéro carbone d'ici 2030", a réagi le président de la FIA Mohammed ben Sulayem, cité dans le communiqué.

Le coût de développement de ces nouveaux moteurs sera en outre plafonné dès 2023. Selon la Fédération, le nouveau règlement "vise à rendre possible et a attirer" l'arrivée de nouveaux motoristes. Parmi eux, le constructeur allemand Porsche pourrait signer son retour comme motoriste dans la catégorie reine du sport auto en partenariat avec l'écurie Red Bull.

L'annonce, désormais largement attendue dans le paddock, tarde toutefois à arriver puisque selon la presse spécialisée, le groupe Volkswagen -- dont fait partie Porsche-- attend que les règles soient finalisées et votées pour acter son retour en F1 après plus de 30 ans d'absence. C'est désormais chose faite.

Par ailleurs, des mises à jour du règlement technique pour les saisons 2022 et 2023 ont également été approuvées mardi, afin de résoudre le problème du marsouinage, un phénomène aérodynamique qui provoque d'énormes vibrations dans les monoplaces de Formule 1, et garantir des règles de sécurité plus strictes concernant l'arceau de sécurité visant à protéger les pilotes dans leur monoplace.


 

Vos commentaires