Accueil Sport Tous les Sports

Grand Prix moto d'Italie: belle journée pour Bagnaia, Zarco 4e du sprint

Belle journée pour le champion du monde en titre de MotoGP! Samedi, Francesco Bagnaia (Ducati) a décroché la pole position du Grand Prix d'Italie et a remporté le sprint, où le Français Johann Zarco a pris une belle quatrième place.

Devant des dizaines de milliers de tifosi massés sur les collines autour du circuit du Mugello, le leader provisoire du championnat, pourtant diminué par une blessure à un pied contractée en chutant lors de la dernière course au Mans, a d'abord été le plus en rapide en qualifications (Q2) puis a remporté sa troisième victoire de la saison en sprint.

"Il a plu un peu au début donc j'ai eu un peu peur, mais finalement ça a été une belle bataille avec Bezzecchi qui avait un rythme incroyable. Je me suis beaucoup amusé aujourd'hui donc je suis très content d'avoir gagné devant tous ces supporters", a déclaré le Turinois de 26 ans.

Parti en pole position, +Pecco+ n'a commis aucune erreur et n'a pas paniqué malgré les conditions changeantes ou quand Jorge Martin (Ducati-Pramac) l'a doublé en début de course. Il a rapidement repris la tête pour s'imposer en patron devant son compatriote Marco Bezzecchi (Ducati-VR46), qui le talonne au championnat du monde.

- Zarco proche du podium -

"J'avais du rythme mais malheureusement je n'ai pas été assez bon en qualifications pour espérer gagner", a expliqué Bezzecchi, qui a effectué une belle remontée depuis la septième place sur la grille et compte désormais quatre longueurs de retard sur Bagnaia.

Le Français Johann Zarco (Ducati-Pramac) a également tiré son épingle du jeu samedi puisqu'il s'était élancé neuvième et a terminé au pied du podium, dans la roue de Martin, son coéquipier espagnol, qui a bien résisté aux attaques du pilote tricolore.

"J'étais contrarié d'être en troisième ligne mais je suis content de ma course, j'ai été opportuniste et je suis resté au contact. Sur la fin, j'ai tenté de doubler Jorge mais il a bien fermé les portes dans le dernier tour", a expliqué l'Avignonnais, qui a enregistré son meilleur résultat de la saison en sprint.

L'Espagnol Marc Marquez (Honda) a, lui, connu une journée contrastée au Mugello, où il n'a gagné qu'une seule fois en MotoGP (2014).

Le sextuple champion du monde a d'abord pris la deuxième place des qualifications en se calant dans la roue de Bagnaia durant son tour rapide. Mais il a rétrogradé au septième rang du sprint, notamment après avoir été gêné par l'Australien Jack Miller (KTM), qui l'a devancé (6e).

- Quartararo frustré -

L'Espagnol Aleix Espargaro (Aprilia) a terminé huitième, devant l'Italien Enea Bastianini (Ducati), qui revient en piste après une blessure subie le premier week-end de la saison et a arraché la neuvième place devant le Français Fabio Quartararo (Yamaha).

Le champion du monde 2021 échoue ainsi à la porte de la zone des points après avoir réalisé une belle course. "El Diablo", qui n'était que 15e sur la grille après des qualifications encore frustrantes, a effectué une belle remontée mais n'a pas pu tenir tête à la Ducati, qui l'a finalement battu de seulement 27 millièmes de seconde après l'avoir redoublé dans le dernier virage.

"Le rythme durant la course n'était pas si mal que ça. Il faut que j'arrive à trouver des petits détails sur la moto et mon pilotage. Mais on sait qu'on ne peut pas améliorer sur la moto ce qu'on doit améliorer", a déclaré, résigné, le Niçois, qui a par ailleurs annoncé samedi sur les réseaux sociaux sa séparation avec Eric Mahé, qui était son manager depuis sept ans.

Le Sud-Africain Brad Binder (KTM), 11e du sprint, a par ailleurs établi un nouveau record de vitesse en MotoGP avec une folle pointe à 366,1 km/h.

La pluie, qui s'est abattue sur le Mugello quelques minutes après le sprint, pourrait rebattre les cartes lors du Grand Prix qui débutera dimanche à 14h00 (12h00 GMT).

À lire aussi

Sélectionné pour vous