En ce moment
 

Coupe Davis: la Croatie en finale, Djokovic en vacances sans le Saladier

 
 

La Croatie s'est qualifiée vendredi à Madrid pour la finale de la Coupe Davis en battant la Serbie 2-1 et a ainsi privé Novak Djokovic d'un ultime trophée pour clore une saison pleine de records.

Le rideau tombé sur la saison 2021, il manquera donc trois grands trophées - la médaille d'or olympique, l'US Open (qui aurait été synonyme de Grand Chelem) et le Saladier d'argent - au Serbe qui a toutefois battu le record du nombre de semaines passées à la place de N.1 mondial (il entamera lundi sa 350e), celui de saisons terminées au sommet de la hiérarchie mondiale (7), celui du nombre de titres en Masters 1000 (37), et égalé le record de trophées du Grand Chelem (20 comme Roger Federer et Rafael Nadal).

"Ma saison s'est terminée ce soir. Et je n'ai aucun regret", a commenté Djokovic en référence à sa seconde partie d'année où se sont concentrées toutes ses déceptions.

Evoquant sa grande fatigue, il a dit qu'il allait "profiter des prochains jours pour (se) reposer, récupérer et oublier le tennis", promettant de dire très bientôt quand et où il reprendrait la compétition.

Mais il n'a pas voulu dire s'il irait à l'Open d'Australie où les joueurs devront être vaccinés contre le Covid, ce que lui refuse de faire jusque-là.

Sur le papier, la qualification pour la finale de la Coupe Davis devait se jouer dans le premier simple, si l'on prenait pour acquis que le N.1 mondial gagnerait son simple pour la Serbie et que la meilleure paire du monde Nikola Mektic et Mate Pavic, champions olympiques à Tokyo, titrés à Wimbledon et invaincus depuis le début de la compétition, remporterait le double pour la Croatie.

Alors la pression était immense sur les épaules du Croate Borna Gojo (279e mondial) et du Serbe Dusan Lajovic (33e).

- Festival de fautes -

Mené 3-4 et 0-40 sur le service adverse, Lajovic a gagné 17 des 18 points suivants et remporté la première manche.

A partir de là cependant, dans un match constellé de fautes directes (44 pour Lajovic, 31 pour Gojo), le Croate a pris le dessus, faisant une nouvelle victime de choix dans ce tournoi après avoir battu l'Australien Alexei Popyrin (61e) en phase de poules et l'Italien Lorenzo Sonego (27e) en quarts.

"Je sais que les gens regardent les classements et se disent que je n'ai aucune chance de gagner. Mais moi, je joue toujours pour gagner. Ca a été le cas contre l'Australie, l'Italie, et aujourd'hui. Je me mets toujours de la pression parce que je sais que je peux bien jouer. Et je suis heureux de l'avoir démontré aujourd'hui", a commenté Gojo.

Charge donc à Djokovic d'abord de ramener son équipe à égalité, une formalité a priori face à Marin Cilic (ex-3e aujourd'hui 30e), pour tenter de remporter ensuite le double décisif, en créant un exploit avec son coéquipier Filip Krajinovic.

- Pavic/Mektic irrésistibles -

La première partie du contrat a été remplie avec une 18e victoire (6-4, 6-2) du Serbe face au Croate en 20 rencontres.

Et comme prévu, malgré une belle résistance de la paire serbe dans le premier set, les irrésistibles Pavic et Mektic se sont imposés 7-5, 6-1, propulsant la Croatie en finale pour la quatrième fois après 2005, 2016 et 2018. Par deux fois, en 2005 contre la Slovaquie et en 2018 contre la France, les Croates avaient décroché le Saladier d'argent.

"On savait que ce serait le match le plus difficile à gagner. Malheureusement, ils (Mektic et Pavic) étaient prêts et ont joué au niveau qui fait qu'ils sont la meilleure paire mondiale de double", a analysé le capitaine serbe Viktor Troicki en regrettant surtout la perte du premier simple.

Les Croates tenteront de soulever pour la troisième fois le Saladier face à la Russie de Daniil Medvedev ou l'Allemagne sans Alexander Zverev, qui s'affrontent samedi (13h00) dans la seconde demi-finale.


 




 

Vos commentaires