En ce moment
 

Fed Cup: pluie de polémiques pour la France, futur adversaire de la Belgique

Fed Cup: pluie de polémiques pour la France, futur adversaire de la Belgique
 
 

L'équipe de France de Fed Cup qui affrontera la Belgique est une inconnue totale. Potentiellement mortel, ce groupe de stars semble se décomposer à deux semaines d'affronter la Belgique. Alizé Cornet et Caroline Garcia sont ainsi, chacune, au centre de polémiques... Ambiance!

Mais à quoi ressemblera l’équipe de France de Fed Cup? La question taraude bon nombre de sites sportifs français, qui craignent d’apercevoir un groupe démobilisé face à une équipe belge portée par les exploits d’Elise Mertens, demi-finaliste à l'Open d'Australie.

La raison de ces craintes? Les problèmes rencontrés par Alizé Cornet, d’abord. Coupable de trois absences à des contrôles anti-dopages, la Française, 42ème joueuse mondiale, est suspendue de la Fed Cup jusqu’à nouvel ordre (voir l’article complet).

Mais les maux de la France vont bien plus loin. Si Kristina Mladenovic (WTA 11) a d’ores et déjà confirmé sa présence pour le premier tour face à la Belgique, Caroline Garcia (WTA 7), elle, n’a encore rien décidé. Une situation qui dérange la première citée, qui forme une paire de double redoutable avec Garcia.

"J'estime que c'est de mon devoir d'être là, sinon il n'y a pas d'équipe" a expliqué Mladenovic dans L'Equipe après son titre en double à l’Open d’Australie. "Et j'estime que c'est aussi de son devoir, en tant que n°7 mondiale, d'aider son pays. Je ne vois pas pourquoi je ne voudrais pas qu'elle soit là, bien au contraire. Les portes sont complètement ouvertes, elle le sait d'ailleurs. J'espère qu'elle le comprendra".

Le duo Mladenovic-Garcia avait marqué les esprits en remportant Roland-Garros en 2016. Complices et très solides sur le terrain, les deux joueuses ont pourtant du mal à se supporter en dehors des courts. Une situation qui ne s'est pas améliorée avec l'édition 2017 de la Fed Cup...

Caroline Garcia avait en effet décliné l'invitation en sélection, refusant de se concentrer sur cette compétition internationale au profit de sa carrière en simple. Pendant ce temps, Mladenovic avait tenté de porter son équipe, finalement battue en Suisse dans le cadre du premier tour. Une défaite cinglante qui s'était achevée par un tacle de la meneuse française, clamant haut et fort son dégoût quant à la décision de Garcia de refuser une sélection.

Bref, l’ambiance semble bien pesante côté Français. Une carte à jouer pour la Belgique ? Elise Mertens, Kirsten Flipkens et consort joueront dans tous les cas sans pression à la recherche d’un petit exploit à Mouilleron-le-Captif, les 10 et 11 février prochain. 


 




 

Vos commentaires