En ce moment
 

JO 2020: "La route est encore longue", estime Djokovic

Aucun tennisman ne l'a encore réalisé: Djokovic peut marquer l'histoire du tennis à jamais
(c) belga
 
 

Le N.1 mondial Novak Djokovic, grand favori des Jeux olympiques, au cours desquels il pourrait se rapprocher du Golden Slam, a voulu rester prudent, estimant jeudi que "la route (était) encore longue", même s'il se trouve dans "une bonne position".

"Je sais que beaucoup de choses pourraient se jouer ici, que l'histoire pourrait se jouer ici, je me sens privilégié d'être en mesure de pouvoir éventuellement y jouer un rôle. J'ai travaillé dur pour ça (...) mais la route est encore longue", a déclaré Djokovic lors d'une conférence de presse de l'équipe de Serbie, à la veille de l'ouverture officielle des Jeux et à deux jours du début du tournoi olympique de tennis.

"Je ne veux pas me comparer à qui que ce soit, ni dépenser mon énergie et mon temps à penser à ce qui pourrait advenir ou pas", a-t-il expliqué, après avoir été interrogé sur la possibilité pour lui de devenir le "GOAT" (meilleur joueur de tous les temps) du tennis, s'il venait à remporter la médaille olympique, puis l'US Open.

Si cela devait se produire, Djokovic réaliserait alors le Golden Slam, c'est-à-dire remporter les quatre tournois majeurs et les Jeux olympiques la même année, un exploit seulement réalisé jusque-là par l'Allemande Steffi Graf en 1988.

"Je vais essayer de considérer le tournoi olympique comme n'importe quel autre tournoi" pour éviter la pression, même si "c'est forcément différent quand on joue pour représenter son pays", a expliqué le Serbe.

"J'ai parfois été nerveux lors de mes précédentes participations aux JO", alors "cette fois, je vais prendre les choses lentement et avec prudence, (...) je veux d'abord me concentrer sur mon prochain match" et "voir comment les choses se passent jour après jour".

"Je me sens bien, physiquement et mentalement. Je suis prêt à donner le meilleur de moi-même. Je crois en mes chances et je suis prêt à me battre", a-t-il assuré.

Au premier tour, Djokovic sera opposé au Bolivien Hugo Dellien, 139e mondial. Son premier gros client pourrait arriver en quarts, où il pourrait affronter le Russe Andrey Rublev, 7e mondial, avant d'éventuellement affronter l'Allemand Alexander Zverev. La finale pourrait éventuellement lui réserver son dauphin au classement mondial, le Russe Daniil Medvedev ou bien le Grec Stefanos Tsitsipas (4e), qu'il avait battu en finale à Roland-Garros à la mi-juin.




 

Vos commentaires