En ce moment
 

Monfils: "L'important pour moi, c'est la terre battue"

Monfils:
Gaël Monfils (g) s'excuse auprès du public après avoir déclaré forfait pour le quart de finale face à Dominic Thiem au Masters 1000 d'Indian Wells, le 14 mars 2019 Yong Teck Lim

Le N.1 français Gaël Monfils, touché au tendon d'Achille gauche, a préféré déclarer forfait jeudi pour son quart de finale du Masters 1000 d'Indian Wells, plutôt que de compromettre la suite de sa saison: "L'important pour moi, c'est la terre battue", a-t-il rappelé.

QUESTION: Depuis quand ressentiez-vous cette douleur au tendon d'Achille gauche?

REPONSE: "J'avais déjà un peu mal depuis le début du tournoi, mais chaque jour, la douleur augmentait. Mercredi à l'échauffement (avant son 8e de finale contre Philipp Kohlschreiber, NDLR), j'avais très mal, mais on a réussi à bien m'échauffer, bien mieux que je ne le pensais. J'ai joué sans problème, il y a eu un petite alerte après deux-trois jeux. Après le match, c'est fou, mais j'avais hyper mal, on a travaillé dessus avec des soins. On a retravaillé dessus ce (jeudi) matin, j'avais mal, c'était impossible de m'échauffer. On a essayé ce (jeudi) matin et ce (jeudi) soir, mais c'était vraiment impossible de jouer".

Q: Cela a dû être difficile de se résoudre à déclarer forfait en étant aussi en forme...

R: "Ce qui est chiant, c'est que j'ai mal, mais je me sens très bien, je tape très bien la balle, je tape fort, je joue bien. Bouger latéralement, ça va, mais dès que je dois aller vers l'avant pour retourner sur le service ou décaler sur le coup droit, ça ne va pas. Ca aurait pu peut-être passer pour un match, comme cela aurait pu être six mois sans jouer, si je jouais ce quart de finale. Je préfère attendre quelques jours, quelques semaines pour être opérationnel".

Q: Savez-vous si vous pourrez disputer le Masters 1000 de Miami qui débute la semaine prochaine?

R: "Je vais faire une bonne semaine de traitement, mais je ne prendrai pas de risque. Honnêtement si je sens que j'ai encore un petit peu mal, je ne prendrai pas de risque à Miami. Ce qui est important pour moi, c'est la terre battue. Je vais aller à Miami, même si je ne joue pas, je serai là bas pour être avec Elina (Svitolina, sa compagne, NDLR). Je ne me prends pas trop la tête. J'ai fait une semaine correcte, je vais +kiffer+ un petit peu. Dans quelques jours si je vois que je vais mieux, je vais tapoter des balles avec Elina pour voir ce que cela donne. Si je vois que je ne peux pas tapoter avant jeudi ou vendredi, je ne jouerai pas le tournoi, je ferai des soins et m'entraînerai".

Q: Est-ce que ce n'est pas décourageant d'être à nouveau stoppé par une blessure alors que tout semblait aller pour le mieux?

R: "On peut voir ça comme ça, mais moi, je ne le vois pas comme ça. C'est ma force d'avoir confiance en moi (...) c'est une force de se dire +Non, je vais revenir plus fort!+ Je ne suis pas le seul à qui cela arrive. C'est peut-être pour ça qu'on est sportif de haut-niveau, on a cette capacité à ne pas douter, à rester positif et à se dire +Voila je vais prendre des semaines, des mois, des années même pour certains, mais je vais revenir plus fort+"

Propos recueillis en conférence de presse

Vos commentaires