Open d'Australie - Kimmer Coppejans: "Bizarre, mais chouette de jouer les qualifications à Doha"

Open d'Australie - Kimmer Coppejans:
 
 

(Belga) Kimmer Coppejans (ATP 175) était satisfait, dimanche soir, d'avoir franchi avec succès, le premier tour des qualifications du simple messieurs de l'Open d'Australie, délocalisées à Doha, en raison de la pandémie du Covid-19. L'Ostendais, 25 ans, s'est imposé 7-6 (7/2), 6-3 face à l'Ukrainien Illya Marchenko (ATP 225).

"Nous étions tous les deux un peu tendus", a indiqué Kimmer Coppejans à Belga. "Heureusement, après avoir manqué l'occasion d'empocher le premier set sur mon service à 5-4, je suis parvenu à me relâcher pour disputer un bon tie-break. Et par la suite, les choses sont devenues plus faciles. Disputer les qualifications de l'Open d'Australie à Doha, cela fait bizarre. Il n'y a pas de ramasseurs de balle et nous ne recevons que trois balles par jour pour nous entraîner. Cela n'empêche, je suis très content d'être là. Tennis Australia n'a eu que peu de temps, mais tout est bien organisé. Nous jouons sur le site du tournoi de Doha et le cadre est somptueux. Et puis surtout, c'est chouette d'avoir une chance de se qualifier pour un tournoi du Grand Chelem". Accompagné au Qatar de son épouse Melanie, Kimmer Coppejans retrouvera désormais l'Égyptien Mohamed Safwat (ATP 153), 30 ans, tête de série N.31 des qualifications et tombeur d'Arhur De Greef (ATP 338) plus tôt dans la journée. "Je le connais assez bien. Il s'était d'ailleurs qualifié pour l'Open d'Australie l'an dernier", poursuit Kimmer Coppejans. "Je l'avais rencontré ensuite dans deux tournois Challenger aux antipodes et perdu à chaque fois de justesse. Il a un très coup droit avec lequel il essaye de dominer. Je demanderai sans doute quelques conseils à Arthur. Ce ne sera pas un match facile, mais j'ai eu une très bonne préparation et je me sens bien dans le rythme". (Belga)




 

Vos commentaires