En ce moment
 

Surréalisme à l'US Open: un joueur condamné à 10.000 dollars d'amende à cause d'un sac belge (photos)

Sac rose et logos trop grands: un joueur écope d'une ÉNORME amende à cause d'un sac belge (photos)
 
 

L'Américain Reilly Opelka (24e mondial) a écopé d'une amende de 10.000 dollars, la plus grosse de cette édition de l'US Open, pour un logo de trop grand taille sur son sac d'équipement, du même coup estimé non conforme par la Fédération américaine (USTA).

C'est à son arrivée sur le court N.2, jeudi, avant d'affronter l'Italien Leonardo Musetti au 2e tour, que le joueur a été sanctionné. Le règlement stipule que le logo d'une marque ne doit pas dépasser dix centimètres sur un sac.

"C'est une blague que cela se passe à l'US Open. 10.000 dollars pour un sac rose ? Allez ! L'arbitre m'a dit que j'aurais dû le mesurer. Mon travail ne consiste pas à mesurer les logos, mais à gagner des matches. J'ai cassé une raquette avec mon genou et je n'ai pas payé un dollar. Mais pour un sac rose, je prends une amende de 10.000 dollars ", a-t-il déploré, même si l'amende sanctionnait bien la taille du logo plutôt que la couleur du sac.

"Cela fait plus d'un an et demi que les dotations de prix ont diminué, mais nos amendes ont augmenté. Je ne veux pas pointer du doigt d'autres joueurs, je n'essaie pas de jeter quelqu'un sous le bus. Mais il y a des gens qui s'en sont sortis en faisant bien pire et avec une amende bien moindre", a-t-il ajouté. "Je suppose qu'ils se rattrapent pour les ventes de billets perdues l'année dernière (le tournoi s'était disputé à huis clos à cause de la pandémie, ndlr). J'aimerais bien qu'ils en fassent don ailleurs. Nous avons eu quelques tragédies ici aux États-Unis ces deux dernières semaines", a conclu Opelka, qui affrontera le Sud-Africain Lloyd Harris, lundi en 8e de finale.

Pour la petite histoire, le sac est sponsorisé par une galerie d'art belge, Tim Van Laere Gallery, dont le créateur adore le tennis. Cela fait plusieurs mois que la collaboration a débuté. Visiblement, cela ne plaît pas aux organisateurs. 


 




 

Vos commentaires