En ce moment
 

Tennis: Djokovic débute à Rome en mode "dolce vita"

Tennis: Djokovic débute à Rome en mode "dolce vita"
Novak Djokovic vainqueur sans forcer du Russe Aslan Karatsev au Foro Italico, le 10 mai 2022 à Rome Alberto PIZZOLI
 
 

Comme chez lui à Rome, sa "seconde maison", Novak Djokovic a rapidement pris ses marques pour décrocher sans forcer son billet pour les huitièmes de finale en écartant le Russe Aslan Karatsev (35e) 6-3, 6-2.

"Je n'appelle pas Rome ma +seconde maison+ pour rien, ici je peux jouer en confiance", a souri le Serbe, quintuple vainqueur et finaliste sortant sur les bords du Tibre, lors d'une conférence de presse d'après-match quasiment exclusivement en italien.

"Djoko", présent depuis seize ans de suite au Masters 1000 de Rome, n'a pas vraiment eu à forcer pour décrocher sa 60e victoire au Foro Italico, où il doit atteindre cette année les demi-finales s'il veut conserver sa place de N.1 convoitée par Daniil Medvedev.

Même si quelques glissades et des positionnements hasardeux ont pointé les réglages restant à faire à moins de deux semaines de Roland-Garros (22 mai-5 juin), après un premier trimestre quasiment à l'arrêt après son expulsion rocambolesque d'Australie.

Après un break de chaque côté en début de match, Djokovic est progressivement monté en régime pour prendre à nouveau la mise en jeu du Russe et mener 5-3 en profitant d'un smash totalement manqué de celui-ci.

Après avoir empoché le premier set, en concluant au passage par une volée au filet le plus beau point du match, il a ensuite déroulé pour conclure en 1h30.

"Je peux mieux jouer, je le sais, mais pour un début ça va", a commenté "Djoko".

Il rencontrera en huitième son compatriote Laslo Djere (59e), qu'il a péniblement battu le mois dernier à Belgrade, ou le Suisse Stan Wawrinka (361e), vainqueur lundi de son premier match depuis quinze mois.

- Jabeur se fait peur -

En quarts, il pourrait retrouver celui qu'il avait battu en finale lors de sa cinquième et dernière victoire romaine, en 2020: Diego Schwartzman. L'Argentin (N.12) va toutefois devoir hausser son niveau s'il veut sa revanche, poussé mardi dans ses retranchements par le Serbe Miomir Kecmanovic qui a eu deux balles de match avant de s'incliner 6-2, 3-6, 7-6 (7/3) en 2h45.

En l'absence du phénomène Carlos Alcaraz, Rafael Nadal lancera mercredi sa quête d'une onzième couronne avec un 2e tour contre l'Américain John Isner (27e), dans un tournoi qui a perdu sa première grosse tête de série avec l'élimination du Russe Andrey Rublev (N.6), balayé par le Serbe Filip Krajinovic (54e).

Chez les femmes, Ons Jabeur, arrivée en pleine confiance après avoir triomphé à Madrid, s'est fait peur en étant poussée au jeu décisif dans le deuxième set après une entame tranquille contre la 26e mondiale, la Roumaine Sorana Cirstea (6-0, 7-6 (7/1)).

Redevenue 7e mondiale après son sacre madrilène qui a fait d'elle la première joueuse du monde arabe titrée en WTA 1000, l'équivalent du Masters 1000 chez les femmes, la Tunisienne rencontrera au 2e tour l'Australienne Ajla Tomljanovic (41e mondiale).

L'Américaine Jessica Pegula (tête de série N.13), finaliste malheureuse à Madrid, a souffert davantage encore pour dominer la Russe Liudmila Samsonova (25e mondiale) en trois sets 4-6, 6-3, 6-4. Elle retrouvera Anhelina Kalinina, une adversaire qu'elle a déjà battue deux fois cette année, à l'Open d'Australie puis à Miami.

La Britannique Emma Raducanu (12e mondiale), lauréate du dernier US Open en 2021, a elle abandonné, touchée au dos, face à la Canadienne Bianca Andreescu (90e).

Mercredi place à la N.1 mondiale Iga Swiatek. La Polonaise, tenante du titre, reste sur quatre tournois gagnés et 23 victoires consécutives. Elle sera opposée au 2e tour à la Roumaine Elena-Gabriela Ruse (57e).


 

Vos commentaires