En ce moment
 

US Open: Raducanu est félicitée par la Reine d'Angleterre

Elle gagne l'US Open à 18 ANS: la Reine d'Angleterre félicite Emma Raducanu
© belga
 
 

Magnifique exploit d'Emma Raducanu qui s'est imposée en finale de l'US Open hier soir. La Britannique de 18 ans est entrée dans l'histoire en devenant la première joueuse (hommes et femmes confondus) issue des qualifications à remporter un Grand Chelem.

Une star est né à New York: la Britannique Emma Raducanu, aussi radieuse que talentueuse à 18 ans, a réussi à l'US Open une performance exceptionnelle, en devenant samedi la première joueuse (hommes et femmes confondus) issue des qualifications à décrocher un titre du Grand Chelem.

"C'est une réussite remarquable à un si jeune âge, et cela témoigne de votre travail acharné et de votre dévouement", l'a félicitée la Reine Elisabeth II, qui a donc veillé jusqu'à au moins 23h30, heure de Londres, pour assister à l'exploit de Raducanu, sacrée en finale, en battant 6-4, 6-3 la Canadienne Leylah Fernandez, 19 ans.

"Quel match sensationnel! Félicitations Emma Raducanu. Vous avez fait preuve d'un talent, d'un sang-froid et d'un courage extraordinaires et nous sommes tous extrêmement fiers de vous", a tweeté dans un même élan le Premier ministre Boris Johnson.

Plus jeune lauréate en Majeur depuis la Russe Maria Sharapova qui avait remporté Wimbledon à 17 ans en 2004, la 150e mondiale (qui sera 23e dès lundi) a réussi un exploit d'autant plus impressionnant qu'elle a tout emporté sur son passage, gagnant ses dix matches, qualifications comprises, par 20 sets à 0. La dernière à avoir réussi pareil "perfect" à l'US Open était Serena Williams en 2014.

En face se trouvait Leylah Fernandez (73e mondiale, 19 ans), l'autre sensation de la quinzaine new-yorkaise, qui, à défaut d'avoir balayé ses rivales, est parvenue à renverser des situations très compromises, aux dépens d'adversaires chevronnées. Elle avait ainsi barré la route de la Japonaise Naomi Osaka (3e), la lauréate de l'an passé, de l'Ukrainienne Elina Svitolina (5e), puis de la Bélarusse Aryna Sabalenka (2e).

"C'était un match incroyablement difficile, le niveau était vraiment élevé. Elle a joué un tennis incroyable et a battu certaines des meilleures joueuses du monde. J'espère que nous nous affronterons dans de nombreux autres tournois et, espérons-le, en finales", lui a rendu hommage Raducanu. "Je suis très fière de la façon dont j'ai joué. J'espère être de retour ici en finale et avoir le bon trophée. Je sais que c'est particulièrement dur aujourd'hui. Je veux juste dire que j'espère pouvoir être aussi forte et résiliente que New York l'a été ces vingt dernières années. Merci de m'avoir soutenue", a dit la Canadienne, évoquant le 20e anniversaire des attaques du 11 septembre.

Les deux joueuses se retrouvaient trois ans après un 2e tour du tournoi junior à Wimbledon en 2018, déjà remporté par la Britannique. Le contexte était évidemment tout autre, au coeur du chaudron du Arthur Ashe et ses quelque 23.000 fans électriques, dont Virginia Wade, qui était jusqu'à ce samedi la dernière Britannique lauréate d'un Majeur, en 1977 à Wimbledon. 

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.


 




 

Vos commentaires