En ce moment
 

"Bien sûr que je le regrette": à son retour d'Australie, van der Poel reconnaît avoir commis "une erreur"

"Bien sûr que je le regrette": à son retour d'Australie, van der Poel reconnaît avoir commis "une erreur"
Le Néerlandais Mathieu van der Poel après une victoire d'étape sur le Tour d'Italie, le 6 mai 2022 à Visegrad (Hongrie)Luca BETTINI
 
 

Le coureur cycliste néerlandais Mathieu van der Poel a regretté son altercation avec deux adolescentes dans un hôtel en Australie, et reconnu avoir commis "une erreur" en tentant de régler lui-même l'incident, mardi à son retour en Europe.

Interrogé par la chaîne belge VTM à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem, le Néerlandais de 27 ans a contesté avoir poussé contre un mur l'une des deux adolescentes dont le tapage nocturne, dans le couloir de sa chambre d'hôtel, l'empêchait de dormir.

"Je n'ai jamais fait de mal à personne"

L'altercation, survenue samedi soir à la veille des Mondiaux de cyclisme, l'a contraint à abandonner la course peu après le départ. Elle lui a valu une condamnation pour "voies de fait" devant un tribunal australien après une nuit au poste de police.

"J'ai saisi une des filles par le bras mais certainement pas avec l'intention de lui faire mal. Tous ceux qui me connaissent savent que je n'ai jamais fait de mal à personne", a déclaré van der Poel mardi.

"Il y a deux versions de l'histoire", a-t-il souligné, alors qu'il est accusé d'avoir poussé les deux adolescentes de 13 et 14 ans, l'une tombant au sol et l'autre étant projetée contre un mur ce qui lui a causé une égratignure au coude.

"Bien sûr que je le regrette, j'ai commis une erreur", a poursuivi le petit-fils de Raymond Poulidor. "J'aurais dû appeler la réception ou informer quelqu'un, mais je pensais pouvoir résoudre le problème moi-même. Ça s'est mal passé".

Mathieu van der Poel a choisi de plaider coupable lundi devant le tribunal de Sutherland, près de Sydney, et a été aussitôt condamné à deux amendes, de 1.000 dollars et 500 dollars australiens (1.010 euros au total).

En son absence aux Mondiaux disputés à Wollongong (sud-est de l'Australie), c'est le principal favori de l'épreuve, le Belge Remco Evenepoel, qui est devenu champion du monde dimanche.


 

Vos commentaires