En ce moment
 

Euro de cyclisme: Démare "déçu" venait "pour les étoiles" du maillot

Euro de cyclisme: Démare "déçu" venait "pour les étoiles" du maillot
Le coureur français Arnaud Démare se satisfait de la médaille d'argent aux Championnats d'Europe à Munich, le 14 août 2022 Soeren Stache
 
 

Sa deuxième place, derrière Fabio Jakobsen, laisse "déçu" Arnaud Démare, venu "pour les étoiles" du maillot de champion d'Europe sur route à Munich comme il l'a expliqué une fois descendu du podium dimanche.

"Je venais pour les étoiles. Forcément, je suis déçu. Je réponds présent mais j'espérais plus", a regretté le sprinteur français, deuxième des Championnats d'Europe de cyclisme comme il y a deux ans à Plouay.

Après l'Italien Giacomo Nizzolo en Bretagne, cette fois c'est le Néerlandais Fabio Jakobsen qui l'a privé de victoire sur l'Odeonsplatz de la vieille ville de Munich.

"Je l'avais dans la tête depuis que Thomas (Voeckler, le sélectionneur) m’avait appelé mi-juillet, a livré le triple champion de France (2014, 2017 et 2020). "J'avais forcément de la frustration de ne pas être sur le Tour de France. Les Championnats d’Europe étaient vraiment une grosse motivation."

S'il a perdu contact avec son train avant le dernier virage autour de l'arc de la Siegestor, Démare a réussi à trouver la roue de Fabio Jakobsen à ce moment.

"Peut-être qu'il fallait lancer mon sprint un peu avant lui mais je pense qu’il n’y avait pas trop la place", analyse le Picard en refaisant le film du final.

"Je suis un peu gêné par l’équiper de Jakobsen qui s’écarte", décrit le coureur de bientôt 31 ans (le 26 août).

Intercalé au classement entre le Néerlandais et Tim Merlier, le Picard prouve qu'il compte parmi les meilleurs finisseurs après ses trois nouvelles étapes du Giro empilées au printemps.

Insuffisant pour le consoler: "Je n'en doute pas, livre le sprinteur de Groupama-FDJ. Les performances sont parfois en dents de scie, le sport est comme ça. Mais quand je suis bien, je sais que je fais partie des meilleurs."

"C'est une belle médaille d'argent", lui a assuré Thomas Voeckler après une longue accolade en zone mixte. "Il vaut mieux ça que de perdre de deux centimètres."

En plus des deux titres mondiaux de Julian Alaphilippe, le sélectionneur collectionne une troisième médaille européenne sur la course en ligne depuis qu'il a pris les commandes de l'équipe de France en juin 2019.

"Nous venions pour viser le titre", a-t-il pourtant rappelé. "Mais nous n’avons pas de regret dans le déroulement compte tenu du parcours."


 

Vos commentaires