En ce moment
 

Jumbo-Visma gagne la première étape du Tour d’Espagne: le beau geste de l'équipe pour Robert Gesink

Jumbo-Visma gagne la première étape du Tour d’Espagne: le beau geste de l'équipe pour Robert Gesink
© AFP
 
 

Robert Gesink (Jumbo-Visma) a endossé le premier maillot rouge de leader du 77e Tour d'Espagne, qui a débuté vendredi par un contre-la-montre par équipes de 23,3 km das les rues d'Utrecht, aux Pays-Bas. Les coéquipiers du coureur néerlandais de 36 ans l'ont laissé franchir en premier la ligne d'arrivée. Il a ainsi pu endosser le maillot de leader dans son pays.

"Je ne peux pas vraiment y croire. Je suis vraiment reconnaissant envers les gars", a déclaré Robert Gesink au micro des organisateurs. "Ils étaient incroyablement forts, c'était dingue, et je suis vraiment reconnaissant d'avoir le maillot rouge. C'est absolument un des grands moments de ma carrière. On a entendu quelques temps intermédiaires et ils étaient bons mais il faut aller jusqu'au bout, évidemment. Tout peut arriver dans un contre-la-montre par équipe mais je savais que ce groupe avait la possibilité de gagner parce qu'on a tellement de gars forts. Habituellement, mon travail est d'aider l'équipe et d'aider Primoz (Roglic, ndlr). Je pense que c'est vraiment une belle manière pour eux de dire merci pour le soutien de ces dernières années. Rouler sur mes terres avec le maillot rouge, c'est comme un rêve qui se réalise", a conclu le coureur de 36 ans.

Jumbo-Visma, l'équipe du Slovène Primoz Roglic, s'est adjugé ce chrono initial en 24:40, avec 13 secondes sur les Ineos Grenadiers de Richard Carapaz et 14 secondes sur les  Quick Step-Alpha Vinyl de Remco Evenepoel.

Les BikeExchange-Jayco, 4e à 31 secondes, et les UAE Team Emirates, 5e à 33 secondes, complètent le top 5. Après cette 1e étape à Utrecht, qui est devenue la première ville à accueillir le départ des trois grands Tours (Italie 2010, France 2015, Espagne 2022), deux autres étapes -de plaine - sont prévues sur le sol néerlandais.

La 2e étape reliera samedi Bois-le-Duc à Utrecht sur 175,1 km samedi et la 3e étape sera disputée sur 193,5 km autour de Breda dimanche, avant la première journée de repos, qui sera suivie sur la première étape sur le sol espagnol mardi entre Vitoria Gasteiz et Laguardia.

Vainqueur des trois dernières éditions, Primoz Roglic (Jumbo-Visma) pourrait égaler l'Espagnol Roberto Heras vainqueur en 2000, 2003, 2004 et 2005, et devenir le premier coureur à aligner quatre succès consécutifs alors qu'Alejandro Valverde (Movistar), 42 ans, disputera son dernier grand Tour.

En l'absence de Jonas Vingegaard et Tadej Pogacar, la menace pour Roglic pourrait venir du Britannique Simon Yates (BikeExchange), des Espagnols Enric Mas (Movistar) et Mikel Landa (Bahrain Victorious), de l'Équatorien Richard Carapaz (Ineos Grenadiers), voire de Remco Evenepoel (Quick Step-Alpha Vinyl), dont ce sera le deuxième grand tour après un Giro 2021 qu'il n'avait pu terminer.  

L'Australien Jai Hindley (Bora-Hansgrohe) tentera lui le doublé Tour d'Italie-Tour d'Espagne après sa victoire dans le Giro au printemps. Le parcours de cette 77e édition offrira la part belle aux grimpeurs, avec seulement six étapes de plaine sur les 21 jours de course et la découverte de nombreux cols inédits.

Les spécialistes du chrono auront également le loisir de s'exprimer, avec notamment ce contre-la-montre par équipes d'entrée et un individuel (10e étape). Alejandro Valverde, lauréat en 2009, est l'un des cinq vainqueurs au départ avec Roglic, Chris Froome (2011 et 2017), Vincenzo Nibali (2010) et Simon Yates (2018). Nairo Quintana, vainqueur en 2016, est lui absent. Disqualifié mercredi du Tour de France pour "infraction médicale", le Colombien a finalement renoncé à prendre le départ.


 

Vos commentaires