Très bonne nouvelle pour l'équipe cycliste wallonne Circus – Wanty Gobert: elle fait partie des plus grands, c'est une première! (vidéo)

Très bonne nouvelle pour l'équipe cycliste wallonne Circus – Wanty Gobert: elle fait partie des plus grands, c'est une première!
 
 

La formation procontinentale Circus - Wanty Gobert va intégrer le WorldTour à partir de l'année prochaine, devenant la troisième formation belge au plus haut niveau du cyclisme international, avec Lotto Soudal et Deceuninck-QuickStep. Circus - Wanty-Gobert va reprendre la licence de l'équipe CCC, qui quitte le peloton en fin de saison. Circus - Wanty Gobert est la première équipe wallonne a décroché une telle licence. 

L'équipe de Jean-François Bourlart évoluait en division Continentale Professionnelle UCI (D2 mondiale) depuis 2011. L'arrivée de Circus - Wanty Gobert dans le WorldTour se fera "sous réserve de la procédure d'enregistrement et de l'approbation de la Commission des Licences UCI prévue dans le courant du mois de décembre". "Avec les cofondateurs de Want You Cycling, Benoit Soenen, Christophe Wanty, Ronald Gobert et David Sauvage, nous avons construit notre projet step-by-step et nous avions l'ambition d'un jour passer en UCI WorldTour.", déclare Jean-François Bourlart, manager général de Want You Cycling, la structure chapeautant l'équipe Circus - Wanty Gobert.

"Il fallait que ce soit le bon moment, que la structure soit prête et que nos partenaires nous suivent. Nous sommes donc très fiers aujourd'hui d'avoir la possibilité de reprendre le projet de Jim Ochowicz et Gavin Chilcott et de présenter auprès de l'UCI la continuité de Continuum Sports dans l'UCI WorldTour.".

La licence World Tour signifie que l'équipe participera à toutes les grandes courses la saison prochaine (Classiques, Giro, Tour de France, Vuelta, etc). Circus - Wanty Gobert est la première équipe wallonne a décroché une telle licence. La formation avait participé au Tour de France il y a quelques années car elle avait été invitée. 

La conférence de presse a eu lieu à 17h:




 

Vos commentaires