En ce moment
 

Le papa d'une des filles agressées par Van der Poel s'indigne: "Si j'avais agressé un enfant, je serais en prison pendant un an !"

Le papa d'une des filles agressées par Van der Poel s'indigne: "Si j'avais agressé un enfant, je serais en prison pendant un an !"
 
 

La saga Van der Poel se poursuit.

Condamné à des amendes pour avoir agressé deux jeunes filles de 12 et 13 ans qui faisaient du bruit devant sa chambre d'hôtel, la veille de la course des championnats du monde de cyclisme, Van der Poel a pu quitter l'Australie, s'en tirant avec des sommes à payer relativement faibles (1.500 euros environ). Le cycliste était sorti de sa chambre, en slip, pour faire fuir les filles, mais il les aurait secouées un peu trop vigoureusement, faisant notamment tomber l'une des deux au sol.

Un tweet a été intégré à cet endroit.
Vous devez accepter les cookies de réseaux sociaux et le partenaire 'twitter' pour afficher ce contenu.

Relayé par le Daily Mail, John, le père d'une des deux filles, ne comprend pas comment le cycliste néerlandais a pu s'en sortir avec si peu. "Si j'agressais des enfants, je serais enfermé en prison pendant un an parce que je ne peux pas payer la caution. La maltraitance des enfants est une chose sérieuse", a-t-il notamment déclaré. Il n'a pas manqué de souligner que sa fille ne faisait "que des cauchemars" depuis cet incident. "Nous sommes allés à l'hôpital dimanche et je l'emmène chez le psychologue parce qu'elle a peur".

Van der Poel a, lui, déclaré que les filles n'arrêtaient pas de faire de bruit et des blagues, même après plusieurs remarques venant de lui-même, mais aussi de sa petite amie. Il a avoué qu'il "aurait dû réagir autrement, notamment en appelant la réception".


 

Vos commentaires