Mondiaux de cyclo-cross: Van Aert signe un triplé en dominant Van der Poel

nGED_IDLe podium de la course élite des Mondiaux de cyclo-cross: le Belge Michael Vanthourenhout médaille d'argent (g), le vainqueur Wout Van Aert, et le Néerlandais Mathieu van der Poel médaille de bronze - Marcel van Hoorn
nGED_IDWout Van Aert franchit en vainqueur la ligne d'arivée des Mondiaux élite de cyclo-cross, le 4 février 2018 à Valkenburg - Marcel van Hoorn
nGED_ID
nGED_ID
 

Le Belge Wout Van Aert est devenu champion du monde de cyclo-cross pour la troisième fois d'affilée en s'imposant en solitaire dimanche à Valkenburg (sud) où ses compatriotes Sanne Cant, chez les dames, et Eli Iserbyt, chez les espoirs, ont complété le triomphe de la Belgique.

Van Aert, 23 ans, a devancé de plus de deux minutes son compatriote Michael Vanthourenhout et le Néerlandais Mathieu van der Poel, présenté comme le grand favori de ces Mondiaux, mais dans un mauvais jour dimanche devant son public.

Sacré à Heusden (Belgique) en 2016 et à Belvaux (Luxembourg) en 2017, Van Aert a profité de deux erreurs techniques de "VDP" dans le deuxième des sept tours pour prendre les devants et ne plus jamais être inquiété.

Il est le premier coureur à s'imposer trois fois de suite depuis son compatriote Roland Libouton en 1984.

Grandissime favori au départ de l'épreuve, Van der Poel n'avait visiblement pas les jambes qui lui avaient permis de remporter 26 succès cette saison (pour huit seulement à Van Aert) dont sept des neuf manches de la Coupe du monde.

"Cela n'a pas été facile de constater que dès le deuxième tour (sur un total de sept, NDLR), je ne serais pas en mesure de jouer la gagne. Je n'étais tout simplement pas assez bon, a déclaré le champion du monde 2015. Je me suis arraché dans le dernier tour pour conserver ma troisième place car (le Belge) Toon Aerts revenait très fort. Mais trois Belges sur le podium, ici aux Pays-Bas, je ne pouvais pas laisser faire ça".

"Mathieu n'avait clairement pas son niveau habituel. C'était frappant", regrettait le sélectionneur néerlandais Gerben De Knegt.

- 'Rien à faire face à ce Van Aert-là' -

Avant la course, Van Aert s'était donné 25% de chance de s'imposer dans la gadoue limbourgeoise, conscient de l'insolente domination de son principal rival cette saison.

"Si je ne deviens pas champion du monde, je pourrai toujours me consoler en pensant à ma remarquable saison", avait rétorqué le Néerlandais, revanchard après avoir été battu un an plus tôt suite à une crevaison.

A voir sa moue à l'arrivée, pas sûr toutefois que le fils d'Adrie van der Poel et petit-fils de Raymond Poulidor se contentait du bronze sans éprouver une légitime déception.

"J'ai vu dès le premier tour qu'il n'y aurait rien à faire face à ce Van Aert-là. Il était au-dessus du lot et il faut savoir l'accepter", commentait le paternel, Adrie.

Il n'y a effectivement pas eu de suspense: après trois tours, Van Aert possédait déjà une minute d'avance.

Ne restait plus qu'à gérer ce confortable matelas en tentant d'éviter les erreurs sur un circuit fait d'innombrables virages et de descentes très glissantes.

S'il était légèrement ralenti par une chute dans le 5e tour, le natif d'Herentals (nord de la Belgique) s'imposait finalement avec plus de deux minutes d'avance.

Plus tôt dans la journée, au lendemain du succès de Cant chez les dames, Eli Iserbyt avait montré la voie en s'imposant chez les espoirs.

Déjà titré en 2016 quand il était devenu le plus jeune champion du monde chez les espoirs, Iserbyt, 20 ans, a fait preuve de maîtrise malgré une chute et un problème mécanique qui auraient pu le perturber à mi-course.

Le Belge a aussi profité d'une chute et de soucis de dérailleur de Joris Nieuwenhuis alors que le Néerlandais, champion du monde sortant et finalement 2e, était en tête, au deuxième tour.

En 2019, les Mondiaux se dérouleront à Bogense au Danemark.

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos