Tour de l'Ain: Roglic prend l'ascendant sur Bernal

Tour de l'Ain: Roglic prend l'ascendant sur Bernal
Le Slovène Primoz Roglic, avant le départ du Tour de Lombardie, le 12 octobre 2019 à BergameMARCO BERTORELLO
 
 

Deuxième jour de course et déjà un succès et le maillot de leader: Primoz Roglic a secoué la concurrence lors de la 2e étape du Tour de l'Ain samedi à Lélex dans le parc du Haut-Jura où il nettement réglé au sprint Egan Bernal, deuxième.

Déjà impressionnant la veille (2e) sur un parcours sans grande difficulté, le champion de Slovénie a confirmé qu'il serait l'un des grands favoris du Tour de France dans trois semaines en s'emparant du maillot de leader au terme de cette étape de moyenne montagne.

Prétendant à sa propre succession en jaune à Paris, Egan Bernal n'a rien pu faire face à l'explosivité de Primoz Roglic dans le final et le premier escarmouche entre l'armada Ineos et l'escadre Jumbo a nettement tourné à l'avantage des hommes en jaune et noir.

"L'équipe a fait un super travail. Ca fait plaisir de voir que nos gars sont si forts", a savouré à l'arrivée +Rogla+ leader du classement général avec 10 secondes d'avance sur Egan Bernal (uniquement des bonifications).

La +dream team+ Jumbo a asphyxié la course et vite isolé le grimpeur colombien dans le col de Menthières (9,1 km à 6,3%) à une trentaine de kilomètres de l'arrivée sur une accélération de Tom Dumoulin, lauréat du Giro 2018, dans le rôle de l'équipier d'ultra luxe.

Avec trois jaunes et noir (Roglic, Steven Kruijswijk et George Bennett) dans le groupe de tête de sept coureurs à deux kilomètres de l'arrivée, la victoire pouvait difficilement échapper à la formation néerlandaise.

Et en effet, Roglic a profité dans le final du tempo de Kruijswijk (5e), l'un des trois as de Jumbo, pour surgir de la roue de Bernal.

L'autre leader d'Ineos, Geraint Thomas, dont c'était la course de reprise, n'a lui franchi la ligne que près de cinq minutes plus tard et ne s'est pas rassuré, à la différence de Nairo Quintana, quatrième du jour. Quant au quadruple vainqueur du Tour Chris Froome, il a concédé plus de 12 minutes sur les meilleurs.

"Le but n'est pas de battre Ineos sur le Tour de l'Ain", relativisait avant le départ le directeur sportif de Jumbo, Grischa Niermann. Mais plutôt quelques semaines après sur la Grande Boucle (29 août - 20 septembre).

En attendant, l'étape finale dans l'Ain dimanche et son triptyque, montée de la Selle de Fromentel, col de la Biche et Grand Colombier, offre une copie quasi-conforme de la 15e étape du Tour cinq semaines plus tard --110 des 145 kilomètres sont identiques.




 

Vos commentaires