Joëlle Milquet présente "l'école du 21e siècle": voici ce qui risque de changer dans l'enseignement

 

On l'a vu ces derniers jours parfois les enseignants se retrouvent démunis face au radicalisme et à certains propos de leurs élèves. Pour les aider et améliorer, plus globalement, la qualité de l'enseignement, la Fédération Wallonie-Bruxelles a lancé aujourd'hui ce qu'elle appelle son "pacte d'excellence."

Le conseil des ministres de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) a approuvé mercredi le processus visant à élaborer un pacte pour un enseignement d'excellence. Le document devrait être finalisé en avril 2016, selon le calendrier présenté par la ministre de l'Enseignement Joëlle Milquet. "Nous partons des acteurs plutôt que des structures", a-t-elle plusieurs fois souligné. Comme annoncé dans la Déclaration de politique communautaire, le gouvernement de la FWB a décidé de se doter d'un pacte en vue de renforcer la qualité de l'accompagnement et de la formation des différents acteurs de l'enseignement, en ce compris les élèves. L'exécutif a détaillé son projet à l'Athénée royal Gatti de Gamond à Bruxelles, mis en valeur pour le dispositif efficace d'accueil des nouveaux professeurs qu'il a instauré. "Si notre enseignement s'est amélioré ces dernières années, nous avons encore beaucoup de travail à faire", concède Mme Milquet.

"L'école du 21e siècle"

La responsable pointe notamment le manque de maîtrise des savoirs et compétences par une partie des élèves, un taux de décrochage scolaire anormalement élevé, un taux d'échec et de redoublement trop important ainsi que l'inéquité du système scolaire. Elle met aussi en évidence le "besoin de modernité" de l'école, trop peu adaptée aux nouveaux modes de transmission des connaissances. Le processus d'élaboration du pacte, qui commencera officiellement lundi avec l'ouverture d'un site internet dédié, se veut participatif. Concrètement, d'ici à avril 2015, deux groupes de travail multidisciplinaires dresseront un état des lieux de la situation actuelle et définiront les objectifs et missions de "l'école du 21e siècle". Les objectifs prioritaires du pacte seront déterminés sur cette base.

Un cours de citoyenneté sera évoqué

Des groupes de travail thématiques établiront ensuite différents plans d'actions. Ces plans traiteront "sans tabous" tant des contenus enseignés à l'école que des acteurs éducatifs, des élèves et de gouvernance. Parmi les pistes sur la table déjà évoquées, figurent notamment la prolongation du tronc commun jusqu'en fin de 3e année secondaire, l'intégration d'un cours de citoyenneté et une réforme du secteur des écoles de devoirs. Un "groupe central" assurera le suivi du processus. Co-présidé par un représentant de Joëlle Milquet et le secrétaire général de la FWB, il sera composé de représentants des pouvoirs organisateurs, des syndicats, des fédérations de parents, de l'administration générale de l'Enseignement et des ministres de l'Enseignement supérieur et de la Promotion sociale.

 

Une équipe universitaire sera chargée d'encadrer les travaux sur le plan méthodologique. Enfin, tous les acteurs de l'enseignement seront invités à s'impliquer via le site internet pactedexcellence.be. Certains aspects du pacte pourront être mis en œuvre cette année, avant la finalisation du document, assure la ministre de l'Enseignement. Au-delà des évolutions à court terme, des améliorations notables sont attendues dès 2022.

 

Vos commentaires

Suivez-nous sur Facebook

Top Facebook

Dernières infos

Vidéos

vidéos