En ce moment
 

Accord sur les temps partiels: un "acharnement" contre les droits des femmes

Accord sur les temps partiels: un
 

(Belga) Le mouvement féministe Vie Féminine a dénoncé samedi par voie de communiqué l'accord du Groupe des Dix remis vendredi au Premier ministre Charles Michel, axé essentiellement sur les pensions complémentaires. L'association concentre ses critiques sur la partie de l'accord de principe qui concerne les travailleurs à temps partiel et propose d'étendre à ce public les contrôles de l'Onem.

"L'accord social signé ce vendredi impactera de nouveau les travailleuses à temps partiel touchant l'allocation de garantie de revenu (AGR): l'accord prévoit que les personnes à temps partiel touchant une allocation de l'Onem devront obligatoirement chercher à compléter leur horaire. Si elles ont moins qu'un mi-temps, elles devront aussi subir les contrôles de l'Onem et perdront leur allocation si leur recherche n'est pas suffisante", précise Vie Feminine. Le mouvement estime que ce projet constitue "une nouvelle attaque subie de plein fouet par les femmes", et plus particulièrement "celles qui sont déjà les plus précarisées", les femmes étant surreprésentées parmi les personnes occupant un emploi à temps partiel. "A ce stade, nous ne parlerons plus d'attaques des droits des femmes mais bien d'acharnement", déplore-t-il. "Les femmes devront prouver une recherche d'emploi active alors qu'elles devaient déjà régulièrement rendre des comptes sur le caractère involontaire de ce travail à temps partiel. Si on estime leur recherche d'emploi insuffisante, elles auront le choix entre la peste et le choléra: être exclues des allocations ou combiner plusieurs emplois à temps partiel alors que cela est pratiquement impossible actuellement. Pour cause, leurs caractéristiques: flexibilité imposée, horaires variables et coupés, bas salaires." (Belga)

Vos commentaires

Top Facebook

Vidéos

vidéos