Accueil People News

"J'avais peu d'espoir pour la machine": le philosophe Raphaël Enthoven confronte ChatGPT lors du bac de philosophie

Le célèbre philosophe et écrivain, Raphaël Enthoven était l'invité du RTL info "Avec Vous" ce lundi 4 mars. Il vient de publier "L'esprit artificiel" qui fait suite à une expérience intrigante : sa confrontation avec l'intelligence artificielle lors de l'épreuve du bac de philosophie.

Le philosophe a partagé ses impressions sur cette confrontation inédite. Il a confronté ses réflexions et sa manière de raisonner avec les capacités de synthèse et d'analyse de la machine. L'an dernier, lors de cette épreuve, Raphaël Enthoven a affronté ChatGPT, un modèle de traitement automatique du langage et le constat est sans appel. "J'avais peu d'espoir pour la machine et je n'ai pas été déçu. Le sujet, c'était : le bonheur est-il affaire de raison ?", explique le philosophe. 

La machine a rendu sa copie en un temps record : 45 secondes, contre 1h15 pour Raphaël Enthoven. Cependant, l'aspect qualitatif de la réponse est apparu comme crucial. En effet, Chat GPT a présenté une analyse dénuée de cohérence et de problématique, ce qui a souligné la différence fondamentale entre la capacité de réflexion humaine et celle de l'intelligence artificielle. "Il n'y avait pas de problématique, il n'y avait pas l'effort qu'on enseigne à un élève de terminale, c'est-à-dire l'effort d'analyser les termes du sujet", confie-t-il.

"Évidemment, la différence entre ChatGPT et un humain, c'est qu'un humain est en mesure de réfléchir", Raphaël Enthoven soulève ainsi la question de la capacité de l'IA à créer une véritable problématique, à analyser les termes d'un sujet et à intégrer les doutes, les incertitudes et les peurs inhérentes à la condition humaine. 

Au-delà de cette expérience, Raphaël Enthoven évoque également l'évolution de l'intelligence artificielle, soulignant que tant que l'effort de trouver une problématique lui sera étranger, il est peu probable qu'elle progresse dans des domaines tels que la philosophie. "L'intelligence humaine est une matière qu'aucune machine n'est en mesure de synthétiser", dit l'écrivain. 

Enfin, le philosophe expose sa vision de l'évolution de la philosophie et de la place de l'humanité face aux progrès technologiques. Il souligne que la philosophie ne fait pas de progrès depuis des millénaires, car elle est profondément ancrée dans l'humanité. Il affirme que malgré l'avancée de l'IA, celle-ci ne pourra jamais remplacer la complexité humaine.

À lire aussi

Sélectionné pour vous

Commentaires

1 commentaire

Connectez-vous à votre compte RTL pour interagir.

S'identifier S'inscrire
  • Il a l'habitude de brasser du vent ... Mais là il bat des records.

    laurent farvacque
     Répondre