Accueil Actu

Déconfinement en Belgique: voici à quoi devraient ressembler les écoles à partir du 18 mai

Le déconfinement en Belgique a été présenté ce vendredi à 22h par la Première ministre. Du côté des écoles, ce n'est qu'à partir du 18 mai que la reprise pourra être progressive, par petits groupes de maximum 10 élèves. Des mesures devront être mises en place, notamment en termes de distances: 4 mètres carrés par élève et 8 mètres carrés pour l'enseignant. Une équipe de RTL INFO s'est rendue dans une école de Grivegnée pour voir comment le personnel s'organisait.

Dans l'Ecole libre de Robermont que notre équipe a visitée, Pascal et ses collègues s'organisent. "Je propose qu'on commence par délimiter les 8 mètres carrés de l'enseignant, bureau et tableau. Avec une priorité au travail au tableau. Une fois qu'on a défini ça, on va pouvoir calculer, avec les dalles de carrelage qui font un mètre sur un. Pour les 4 mètres carré par élève en les mettant à chaque fois aux extrémités", explique-t-il.

> DÉCONFINEMENT EN BELGIQUE: TOUTES LES MESURES DÉCIDÉES

Au niveau pratique, je ne suis pas certaine qu'on va parvenir à garantir la distanciation sociale

Les classes ne peuvent accueillir que 10 élèves maximum et chacun d'eux doit avoir une place fixe. Les règles doivent être respectées même lors des déplacements. "Au niveau pratique, je ne suis pas certaine qu'on va parvenir à garantir la distanciation sociale à tout moment de la journée. Il faut savoir que les enfants ne sont absolument pas habitués à ça", confie Martine Gilon, institutrice en 5e et 6e primaire à l'Ecole libre de Robermont. "Les enfants font des groupes. Ils échangent entre eux, ils apprennent entre eux, les uns avec les autres. Ce qu'on ne va plus pouvoir faire ici", ajoute réagit Christophe Renier, instituteur en 3e et 4e primaire.

Détail très pratique à ne pas oublier: les toilettes. "Ici à mon avis ça sera un élève à la fois", estime Pascal.

Il faudra recruter pour nettoyer régulièrement l'établissement

De façon générale, le lavage des mains sera obligatoire à chaque entrée et sortie de l'établissement tout au long de la journée. Quant aux classes et locaux, ils seront nettoyés au moins une fois par jour et après chaque groupe d'élève différent. "Avec le personnel qu'on a maintenant, on peut avoir une personne la journée pour s'occuper de l'entretien des sanitaires. Tout le reste, pour l'après journée, on va devoir engager du personnel en plus et avoir tous les produits adaptés", explique Pascal Dumont, directeur de l'école.

Education physique: "A mon avis on va être dans un cours plus à l'ancienne"

Le plus compliqué restera sans doute les récréations. "Ce sont des enfants, donc ils vont de toute façon très vite l'un vers l'autre. Et dans les jeux préférés des enfants, il y a les jeux de balle, les jeux de touche-touche…", indique Véronique Masson, institutrice en 3e et 4e primaire.

Malgré l'espace, les cours d'éducation physique seront aussi perturbés. "A mon avis on va être dans un cours qui est plus à l'ancienne, sur place. Tout ce qui est sociabilisation et contact entre enfants va être oublié. Jouer avec une balle, on ne pourra pas le faire parce qu'ils vont se la partager", estime Jonathan Trigaux, professeur d'éducation physique.

Sur les 221 élèves de primaire que compte l'établissement, 25% des parents ont déjà annoncé à Pascal que leur enfant ne rentrerait qu'en septembre.

Une reprise progressive de l'enseignement à l'école pour certaines classes prioritaires

La ministre de l'Éducation de la Fédération Wallonie-Bruxelles Caroline Désir (PS) a transmis samedi aux professionnels de l'enseignement (maternel, primaire et secondaire) une directive détaillant pour la partie francophone du pays le progressif retour à l'école des enfants et jeunes, à partir du 18 mai prochain (au plus tôt). Beaucoup de questions restent encore ouvertes, notamment ce qu'il adviendra précisément des élèves qui ne font pas partie de classes considérées comme prioritaires.

Ce ne sont en effet que quelques classes qui devraient retrouver les bancs de l'école, dans deux phases prévues: les 6es primaires et la dernière année du secondaire dans un premier temps (à partir du 18 mai si la date est confirmée), et les 2es secondaires et 1ères et éventuellement 2es primaires, dans un second temps (25 mai). Priorité est en effet donnée aux "années certifiantes et orientantes" et "aux premières et deuxièmes primaires considérant l'importance de ces années d'étude dans la fixation des premiers apprentissages de base", explique la circulaire. Pour les autres, le régime restera le même qu'actuellement, jusqu'à nouvel ordre. Soit le maintien à la maison, avec des travaux à domicile qui ne peuvent cependant pas comprendre de nouvelle matière. Pour ceux qui reprendront le chemin de l'école, la reprise ne sera que partielle, et devra se faire de manière à permettre un maximum de sécurité sanitaire. Les élèves de 6e primaire et de dernière année du secondaire (6e et/ou 7e) devront être sur place maximum deux jours par semaine. Ceux de 1ère et 2e primaire n'auront qu'un jour à l'école et les 2es secondaires 2 jours.

À la une

Sélectionné pour vous