Accueil Actu

"Ils ont commencé à me frapper la tête, j'ai craché du sang": un gang sévit-il au Parc de la Source à Louvain-la-Neuve?

Plusieurs jeunes ont été agressés par d’autres jeunes ces dernières semaines. Certains se sont même retrouvés à l’hôpital avec des fractures ouvertes. Sur place, naît un sentiment d’insécurité auprès des riverains. Les autorités locales ont pris des mesures et tentent de retrouver les auteurs de ces agressions. Les victimes, qui nous ont contactés via le bouton orange alertez-nous, dénoncent un manque de présence policière.

"Il y a un gang à Louvain-la-Neuve", nous écrit-on via le bouton orange Alertez-nous. "Récemment, un garçon s’est retrouvé dans le coma avec fracture ouverte à l'hôpital. Ils utilisent un enfant de 11 ans pour préparer leur coup", précise le message. 

Que se passe-t-il à Louvain-la-Neuve, cette ville nouvelle construite au cœur du Brabant wallon au début des années 1970 ? Le Parc de la Source,  situé en plein centre de la ville, a l'habitude d'accueillir des soirées estudiantines le vendredi soir. Mais désormais, les activités y sont restreintes. La consommation d'alcool y est interdite et la présence policière a été renforcée. Un arrêté communal a été pris par les autorités.  

"Une dizaine de faits de coups et blessures ont été recensés. Ces faits se produisent plus fréquemment depuis la fin de l'année 2021. Le présent arrêté vise à réguler les rassemblements en y imposant des mesures destinées à assurer la propreté, la sécurité et la tranquillité publiques", peut-on lire sur celui-ci. 

Il y a quelques jours, Hugo (prénom d'emprunt par souci d'anonymat) se trouve dans le parc avec un ami lorsqu'il est soudainement alpagué par un garçon âgé d'environ 12 ans. Après avoir brièvement échangé avec les deux étudiants, l'enfant disparaît. Il revient avec un jeune homme plus âgé. Ce dernier s'en prend alors aux deux amis et les choses dégénèrent. "Quand je me suis retourné, un groupe de 10 personnes nous a encerclés et nous a bloqué l'accès vers le centre de Louvain-la-Neuve. On a essayé de partir. Ils ont commencé à me frapper la tête. J'ai eu le temps de me relever et j'ai commencé à courir. J'ai eu quelques séquelles. Quand je me suis relevé, j'ai craché du sang et j'avais quelques bleus un peu partout", raconte Hugo. 

L'étudiant de 18 ans parvient finalement à s'enfuir. Rapidement, la police est déployée. Mais les agresseurs ont quant à eux pris la fuite. Selon Hugo, il a été attaqué sans raison. "Ils cherchaient juste la bagarre. Ils voulaient se battre et c'est tout. On ne comprend toujours pas pourquoi ils ont fait ça", assure le jeune homme. 

Hugo a porté plainte le soir de son agression. En hausse, ces faits de violence provoquent un sentiment d’insécurité à Louvain-La-Neuve. "On n'ose plus venir ici", nous confie une jeune femme. "On ne sent pas à l'aise à l'idée d'être seule. On a envie d'être accompagnée", ajoute une autre. 

Deux personnes se sont d'ailleurs retrouvées à l’hôpital dans un état grave pour des faits d'agression similaire. Une enquête a été ouverte pour tenter d’identifier et de retrouver des potentielles bandes de jeunes. "On a identifié, à plusieurs reprises, qu'il y avait des bandes externes qui ont agi sur le territoire de Louvain-la-Neuve principalement", explique Julie Chantry, bourgmestre. 

Personne n’a pour l’instant pu être identifié. Le parquet du Brabant wallon enquête sur ce dossier. 

À la une

Sélectionné pour vous