Accueil Actu Monde International

Intenses bombardements et violents raids aériens à Gaza

L'armée israélienne resserre dimanche son emprise sur le sud de la bande de Gaza, où des centaines de milliers de personnes tentent désespérément de se protéger des combats acharnés avec le mouvement islamiste palestinien Hamas.

Tôt dimanche, l'aviation israélienne menait des "raids aériens très violents" près de Khan Younès, et sur la route entre cette ville et celle de Rafah, près de la frontière avec l'Egypte, a indiqué l'administration du Hamas. Un journaliste de l'AFP a pu constater les frappes dans le sud de Gaza.

L'armée israélienne a dit avoir "intensifié" ses opérations dans ces secteurs du sud de la bande de Gaza. "Nous devons accentuer la pression", a lancé son chef d'état-major de l'armée, faisant état d'un nombre croissant de combattants du Hamas "tués".

Au début de son offensive terrestre, l'armée israélienne avait demandé à la population du nord de la bande de Gaza de se rendre au sud.

Mais avec l'intensification des combats dans le sud, et après un véto américain à l'ONU sur une résolution proposant un cessez-le-feu, les craintes vont croissant pour la population civile dans la bande de Gaza et notamment dans le sud.

Une grande partie des 1,9 million de Gazaouis qui ont fui les combats et les bombes se retrouvent acculés à Rafah, transformé en vaste camp de réfugiés.

Des maladies se propagent en raison de la surpopulation et des mauvaises conditions sanitaires au sein des abris de l'agence de l'ONU.

"Près d'un million d'enfants ont été déplacés de force et sont poussés de plus en plus vers le sud, dans des zones minuscules, surpeuplées, sans eau, sans nourriture et sans protection", a déclaré la directrice de l'Unicef pour le Moyen-Orient, Adele Khodr.

Selon le ministère de la Santé du Hamas, le bilan des victimes dépasse 17.700 morts dans l'étroite bande de terre.

À la une

Sélectionné pour vous