Accueil Actu

Philippines: la Première dame va jouer un rôle prépondérant

La nouvelle Première dame des Philippines, Louise Araneta-Marcos, n'entend pas rejoindre le gouvernement de son époux mais, selon les observateurs, elle pourrait exercer une grande influence auprès de son époux.

Si cette avocate de 62 ans, surnommée "Liza", n'accorde que de rares interviews et fuit la lumière des projecteurs, elle n'est pas pour autant une timorée.

Opiniâtre, intelligente et habituée à obtenir tout ce qu'elle veut, "Liza" est considérée comme ayant orchestré la campagne présidentielle de son mari Ferdinand "Bongbong" Marcos Jr après avoir écarté Imelda, la très influente mère du nouveau chef de l'Etat, ainsi que sa soeur aînée, Imee, sénatrice.

Liza, qui n'a pas souhaité accorder d'interview à l'AFP, devrait continuer à exercer son influence sur "Bongbong" au-delà de son investiture jeudi, selon les observateurs et des personnes de son entourage.

"Liza est coriace, à bien des égards, elle est la colonne vertébrale de +Bongbong+ Marcos", estime Michael Marcos Keon, cousin de Marcos Jr et maire de Laoag City, la capitale de la province d'Ilocos Norte, fief de la famille Marcos.

"Je ne pense pas qu'il prenne une décision sans en parler à sa femme", estime un avocat de Manille qui a fréquenté la même université que Liza.

"(Elle) sera sa conseillère numéro un, la première et la dernière personne qu'il écoutera".

Selon la rumeur, Liza aurait une mauvaise relation avec Imelda, 92 ans, et la soeur aînée de Marcos Jr. Toutes deux ont d'ailleurs brillé par leur absence lors des meetings de la campagne présidentielle.

"Il est clair qu'elle était responsable de la campagne et qu'elle a une personnalité qui lui permet d'obtenir ce qu'elle veut", selon un observateur.

- Exil -

Liza a rencontré Marcos Jr à New York en 1989 où elle était avocate. Le prochain président vivait aux Etats-Unis après que son père, le dictateur Ferdinand Marcos, et sa famille se sont exilés une fois chassés du pouvoir par une révolte populaire en 1986.

Au départ, cette relation n'avait rien d'évident.

Liza est née dans une famille appartenant à l'élite du pays et liée au parti politique qui s'opposait à l'ancien dictateur. Elle a même participé à sa chute après 20 ans de gouvernance autoritaire marquée par la corrpution.

"Ca n'a pas été un coup de foudre", a raconté Liza à la télévision l'an dernier. "Mais quand vous apprenez à le connaître, comment ne pas tomber amoureuse, n'est-ce pas?"

Deux ans après leur rencontre, qui coïncide avec l'année de la mort du patriarche, le couple rentre aux Philippines où il se marie en 1993, a trois enfants, et commence un retour en politique.

Marcos Jr remporte un siège parlementaire à Ilocos Norte, province qu'il dirigera avant d'entrer au Sénat.

Parallèlement, Liza travaille en tant qu'avocate et enseigne le droit à l'université, selon un CV mis en ligne sur le site de son cabinet M & Associates.

- Marvel -

"Très tôt, nous avons décidé qu'il est l'homme politique, il est la star. Je suis juste la doublure", a raconté la future Première dame à la télévision.

Dans la même interview, Marcos Jr assurait que sa femme avait "des super pouvoirs", et qu'elle se mettait en colère, pleurait ou jouait de ses charmes pour être surclassée ou obtenir un billet pour un événement à guichets fermés.

"Mais j'arrive à mes fins", a conclu Liza.

Selon elle, le futur président lui a annoncé sa décision de se porter candidat en regardant le film Marvel "Ant-man".

"C'est sa décision. Je ne l'ai pas encouragé, mais je ne l'ai pas découragé".

Alors que sa belle-mère s'est forgé une image de Première dame accumulant les produits de luxe, Liza assure qu'elle entend suivre sa propre voie.

"Mon modèle, c'est moi", a-t-elle dit.

Liza a rejeté l'idée de rejoindre le gouvernement de son mari, affirmant qu'elle les "virerait tous".

"C'est à ma manière ou rien", a-t-elle lâché.

À lire aussi

Sélectionné pour vous